Accueil » Actualités » GHANA : tentative d’enlèvement et arrestation de CHARLES BLE GOUDE

GHANA : tentative d’enlèvement et arrestation de CHARLES BLE GOUDE

CHARLES BLE GOUDE, ANCIEN MINISTRE DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO ET PRESIDENT DU COJEP, A ETE ARRETE A ACCRA LE 17 JANVIER 2013

par Amangoua Jonas

Charles Blé Goudé, enlevé hier à son domicile d’Accra-Tema par un commando de huit personnes lourdement armés composé de quatre policiers ghanéens et quatre policiers ivoiriens, est aujourd’hui aux mains de la BNI (bureau national d’investigation) d’Accra, la DST ghanéenne. Ces derniers ont fait échec à son extradition, pilotée selon nos sources par les autorités ivoiriennes.
Le Commando, visiblement bien informé, est arrivé chez Blé Goudé dans deux véhicules 4×4. Leur intention était de l’extrader en catimini à Abidjan, sur ordre des autorités ivoiriennes. Une fois sur place, ils lui intiment l’ordre, lui et son chauffeur, de les suivre. Blé n’oppose aucune résistance. Direction, destination inconnue, vraisemblablement Abidjan, la capitale ivoirienne. C’est le domestique de Blé Goudé qui donnera l’alerte. Les autorités ghanéennes se mettent aussitôt en branle et le convoi est intercepté.
Direction, la BNI d’Accra, l’équivalent de la DST, où Blé Goudé se trouve actuellement.
C’est un avocat israelien qui a été choisi pour défendre Charles Blé Goudé. Il s’agit de Me Nick Kaufman, qui va rejoindre le pool de conseillers du ministre Blé Goudé.
Il travaillera en liaison avec ses confrères ghanéens dont Me Patrick Sogbodior, l’avocat du ministre Koné Katinan.
Déjà hier soir dès l’annonce de l’arrestation de Blé Goudé, Me Nick Kaufman s’est entretenu avec les autorités ghanéennes pour comprendre les conditions légales de l’arrestation de son client.
Pour rappel, c’est aux environs de 9H (locales) hier que Charles Blé Goudé a été arrêté à son domicile d’Accra à Tema. Parmi le commando de huit personnes puissamment armées, figurait Interpol-Ghana.
Ces derniers agissait pour le compte du gouvernement Ouattara.
Blé Goudé n’avait pas rendez-vous avec France 24 comme cela a été entendu ici et là.
Il n’a pas non plus encore été libéré comme la rumeur a semblé circuler avec insistance hier soir.
Il se trouve actuellement en détention à la BNI ghanéenne ( Bureau national d’investigation), l’équivalent local de la DST (direction de la surveillance du territoire).

Amangoua Jonas,
Correspondant permanent au Ghana
Source : Ivoirebusiness.com

Le titre général et le chapeau sont de la rédaction de Soutien et liberté

Publicités
janvier 2013
L M M J V S D
    Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031