Accueil » Actualité judiciaire » Rwanda : le droit à un procès équitable d’une dirigeante de l’opposition est menacé

Rwanda : le droit à un procès équitable d’une dirigeante de l’opposition est menacé

Par Amnesty International, 25 mars 2013

Victoire Ingabire, dirigeante de l’opposition rwandaise, doit pouvoir bénéficier d’une procédure d’appel conforme aux normes internationales en matière d’équité des procès, après avoir été déclarée coupable et condamnée à une peine de huit ans d’emprisonnement en octobre 2012, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public lundi 25 mars.

Son procès en appel, qui doit s’ouvrir le 25 mars, doit remédier à un certain nombre de problèmes ayant émaillé la procédure initiale, ainsi que l’explique le rapport intitulé Rwanda. La justice mise à mal : le procès en première instance de Victoire Ingabire.

« Le procès en première instance de Victoire Ingabire a été entaché d’irrégularités, et les normes internationales ont été bafouées », a déclaré Sarah Jackson, directrice adjointe par intérim du programme Afrique d’Amnesty International. (…)
Lire la suite de l’article :
http://www.amnesty.org/fr/news/rwanda-opposition-leader-s-right-fair-trial-jeopardy-2013-03-25

Le régime de Paul Kagamé pratique de manière systématique la criminalisation de l’opposition et l’instrumentalisation de l’accusation de génocide : voir l’article d’Amnesty International du 11 février 2011, « Un responsable politique de l’opposition est emprisonné au Rwanda pour avoir exercé ses droits »
http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/rwandan-opposition-politician-jailed-exercising-rights-2011-02-14

Publicités
mars 2013
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031