Accueil » Droits de l'homme » Devant le silence de l’Eglise, des catholiques ivoiriens s’adressent au nouveau pape François

Devant le silence de l’Eglise, des catholiques ivoiriens s’adressent au nouveau pape François

LETTRE OUVERTE AU PAPE FRANCOIS [Extraits]

Habemus Papam

Merci Seigneur d’avoir donné un pasteur à ton troupeau. Que Ton Saint Nom soit béni !
(…)
Au moment où vous arrivez à la tête de l’Eglise catholique, vos enfants de Côte d’Ivoire voudraient vous informer des souffrances et des humiliations qu’ils subissent depuis plusieurs années : arrestations et détentions arbitraires, tortures, menaces de mort ou assassinats de tous ceux qui refusent de plier l’échine devant ce pouvoir mis en place par une soi-disant communauté internationale après le bombardement du Palais du Président élu Monsieur Laurent Gbagbo et reconnu par le Conseil Constitutionnel, seul organe habilité à entériner les résultats des élections en Côte d’Ivoire. 
Arrêté par l’armée française, appuyée des forces dites neutres et de paix de l’O.N.U. et déporté dans le Nord du pays, Monsieur Laurent Gbagbo est détenu depuis le 29 Novembre 2011 à la C.P.I, à la Haye.

Tous ces morts, tous ces handicapés à vie, tous ces orphelins, tous ces veufs, toutes ces veuves parce que le peuple de Côte d’Ivoire a voulu tout simplement se donner le Président de la République de son choix contre le choix des puissances impérialistes.

Très Saint Père, pourquoi une partie du peuple de Dieu devrait-il subir le dictat d’une minorité qui ne pense qu’à s’enrichir par tous les moyens au détriment de la majorité ?

Les premières victimes de cette injustice sont les petits pays. Et c’est sans raison aucune qu’ils arrivent, bombardent, tuent à satiété après avoir intoxiqué le monde avec leur presse et leur média. Ils déciment ainsi des populations entières, enlevant et emprisonnant des leaders qui ne leur conviennent pas pendant qu’ils encensent leurs hommes de paille.
(…)
En Côte d’Ivoire, depuis qu’ils ont mis au pouvoir leur homme, ce pays naguère, pays de joie et d’humour est devenu une prison à ciel ouvert. A tout moment et sans aucune raison ou décision de justice, sa milice entre dans des maisons de braves citoyens, bat, torture toute la maisonnée et assassine devant mère et enfants, le père de famille.

Des milliers de personnes : hommes, femmes et enfants, étudiants, professeurs d’Universités, hauts cadres, simples paysans ou travailleurs croupissent dans des prisons ou sont en exil forcé. Leur tort, ne pas être de la même ethnie, de la même région ou du même parti que celui qui est au pouvoir.

Vous avez dit Très Saint Père que gouverner, c’est « prendre soin des gens et de l’environnement ».

Dans ce pays de Côte d’Ivoire, cette acception est un rêve devenu utopique pour les Ivoiriens.

Tout cela Très Saint Père, se fait dans l’indifférence totale, au vu et au su de l’Eglise catholique dont le silence lourd désole et effraie la population. L’on se pose de nombreuses questions sur ce que fait l’Eglise catholique, garante de la morale, de la vérité et de la sagesse divine.

Le chef élu et adulé d’un peuple est à la C.P.I, le Tribunal des puissants de ce monde parce qu’il a refusé de se plier à leurs injonctions.

Son peuple qui est aussi une créature de Dieu souffre le martyr.

Et pendant ce temps, leur poulain porté au pouvoir par les armes, les bombardements et assassinats, qui arrête, emprisonne et décime des populations entières (Guitrozon, Petit Duékoué, Nahibly) est encensé.

Très Saint Père, au nom de l’Amour du Christ pour son troupeau sans distinction, nous espérons de vous, un regard paternel sur tous ceux qui dans ce monde, subissent la loi de ces puissants.

Nous prions pour vous Très Saint Père pour que votre mission soit féconde !

 

Respects filiaux

Un groupe de chrétiens catholiques de Côte d’Ivoire

Konan Georges Kouassi Kodossou, depuis Abidjan

In : CameroonVoice, 26 mars 2013
(Surtitre de la Rédaction)

Publicités
mars 2013
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031