Accueil » Michel Gbagbo » A mon fils Michel

A mon fils Michel

Par Jacqueline Chamois

Michel, depuis deux ans, depuis le 11 avril 2011, tu n’as plus connu la liberté.
A la fois otage et prisonnier politique, privé de tes liens familiaux, de ton travail, de tes amis.
Mais je sais que tu gardes force, espoir et confiance dans l’avenir.
D’autres, qui sont réfugiés, déplacés ou prisonniers comme toi, gardent aussi espoir et confiance. 

J’ai choisi pour toi ce poème de Paul Eluard.

Faire vivre

Ils étaient quelques-uns qui vivaient dans la nuit
En rêvant du ciel caressant
Ils étaient quelques-uns qui aimaient la forêt
Et qui croyaient au bois brûlant
L’odeur des fleurs les ravissait même de loin
La nudité de leurs désirs les recouvrait
Ils joignaient dans leur coeur le souffle mesuré
A ce rien d’ambition de la vie naturelle
Qui grandit dans l’été comme un été plus fort

Ils joignaient dans leur coeur l’espoir du temps qui vient
Et qui salue de loin un autre temps
A des amours plus obstinées que le désert

Un tout petit peu de sommeil
Les rendait au soleil futur
Ils duraient ils savaient que vivre perpétue

Et leurs besoins obscurs engendraient la clarté.

Ils n’étaient que quelques-uns
Ils furent foule soudain

Ceci est de tous les temps.

 Paul Eluard

Publicités

Un commentaire

  1. junior dit :

    C est un tres bon poeme.
    Ns imaginons ce que vs ressentez presentement. Ce poeme arrivera a votre fils par telepathie. Si vous croyiez, nous en ferons de meme.
    Courage mamy

Commentaires fermés

avril 2013
L M M J V S D
« Mar   Mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930