Accueil » Mobilisation » Le fruit de la mobilisation des démocrates

Le fruit de la mobilisation des démocrates

Par Jean Khalil Sella

La liberté provisoire obtenue hier par 14 prisonniers politiques partisans du président Laurent Gbagbo est loin d’être une simple expression de la mansuétude du régime Ouattara, encore moins un fait du hasard. Il s’agit du résultat de la lutte que mènent les patriotes ivoiriens et les démocrates du monde entier depuis le 11 avril 2011, date à laquelle l’armée française, sur ordre de Nicolas Sarkozy, a parachevé le coup d’Etat contre le régime démocratique de Laurent Gbagbo. Ces combattants de la démocratie et de la liberté se font entendre dans le monde entier pour exiger de la communauté internationale que justice soit rendue en Côte d’Ivoire. Ils sont d’origines diverses, de toutes les races, de toutes les nationalités et de toutes conditions sociales qui ont spontanément pris les rues pour crier leur indignation face au coup de force intervenu à Abidjan. Ils ont investi La Haye où est injustement détenu l’ancien chef de l’Etat ivoirien, père de la démocratie ivoirienne, pour dire aux juges de la Cpi que la victime ne doit pas devenir le bourreau. Ils bravent les menaces et battent le pavé chaque jour en France, en Angleterre, en Italie, aux Etats-Unis d’Amérique, en Afrique pour obtenir la libération des prisonniers politiques et la réhabilitation du président Gbagbo. Cette mobilisation exceptionnelle et permanente a marqué les esprits et interpellé la conscience de la communauté internationale sur la réalité de la crise ivoirienne. Une crise née du coup d’Etat manqué de septembre 2002 mué en rébellion armée. Laquelle rébellion a dit avoir pris les armes pour installer Ouattara au pouvoir. C’est cette mobilisation des patriotes ivoiriens et des démocrates du monde entier appuyée par les actions pertinentes du Fpi qui a aiguisé la sagacité des organisations des droits humains sur les crimes crapuleux commis par le camp Ouattara. La mobilisation des démocrates et de la presse libre ivoirienne a eu également le mérite d’exposer à la face du monde le visage hideux de la justice des vainqueurs sous le régime Ouattara qui détient illégalement en prison plus de 700 pro-Gbagbo sans jugement depuis plus de deux ans. C’est suite à cette mobilisation des démocrates et la dénonciation de la dictature du régime Ouattara que la communauté a accentué la pression sur le régime Ouattara en vue de l’établissement d’une justice équitable en Côte d’Ivoire.
La libération provisoire des 14 pro-Gbagbo sonne comme un autre acquis de la lutte pour la démocratie que mènent le Fpi et les démocrates de tout bord.

In : Notre Voie, n° 4487, 8 août 2013

Publicités
août 2013
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031