Accueil » Actualité judiciaire » Côte d’Ivoire : comment le pouvoir a empêché Michel Gbagbo de venir témoigner en France

Côte d’Ivoire : comment le pouvoir a empêché Michel Gbagbo de venir témoigner en France

Dans un article de l’Humanité du 6 novembre 2013 intitulé « Côte d’Ivoire : la justice de Ouattara à la dérive », Marc de Miramon évoque le cas de Michel Gbagbo « interdit de voyage à Paris où il était pourtant convoqué par la justice française » :

Extraits :
Michel Gbagbo, fils de l’ancien président de Côte d’Ivoire, aurait dû prendre l’avion pour Paris la semaine dernière, afin de répondre à une convocation de la justice française. Détenteur de la double nationalité franco-ivoirienne, il devait être entendu le 5 novembre par la juge d’instruction Sabine Kheris, dans le cadre d’une plainte déposée en juin 2012 contre l’ex-premier ministre Guillaume Soro pour enlèvement, séquestration ou encore traitements inhumains et dégradants. (…)
[Selon son avocate, Me Habiba Touré] « Il n’y a aucun acte de procédure ou de témoignage contre lui, et rien ne l’empêche officiellement de quitter le territoire ivoirien. C’est le ministre de l’Intérieur qui l’a appelé sur son portable pour lui intimer l’ordre de rester à Abidjan. Evidemment mon client est terrorisé. »
Au-delà du cas de Michel Gbagbo, c’est bien la justice ivoirienne, démembrée pendant la crise postélectorale de 2010-2011 qui peine à convaincre de sa neutralité, malgré les engagements pris en ce sens par le nouveau maître du pays, Alassane Ouattara. Une situation dénoncée par de nombreuses associations de défense des droits de l’homme, mais qui fait l’objet d’un surprenant silence parmi les dirigeants politiques français qui, droite et gauche confondues, avaient pris fait et cause pour l’actuel président. (…)

Lire l’article complet dans l’Humanité du 6 nov. 2013.
http://www.humanite.fr/monde/cote-d-ivoire-la-justice-de-ouattara-la-derive-552597

Publicités
novembre 2013
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930