Accueil » Lire et voir » Lire et voir 2014-01

Lire et voir 2014-01

En librairie :

Le dernier ouvrage d’Alain Cappeau, ancien conseiller du Président Laurent Gbagbo :
Cauchemar démocratique : l’Afrique d’hier et d’aujourd’hui
. Alain Cappeau. Paris : l’Harmattan, 2014.

Extrait du Préalable :
« Le but premier de cet ouvrage est de proposer une forme de monographie d’une doctrine politique, plus connue dans son acception canonique sous le nom de démocratie, au sein de laquelle le peuple, pierre angulaire de l’édifice, se doit d’être souverain, car il y demeure, subordonné à personne. C’est en tout cas de cette manière qu’il faut entendre les choses et ne pas déroger à la conception étymologique de cette science sociale qui depuis des siècles, pose problème à l’humanité.
Comme dans toute monographie, il importe de décrire les faits et de les situer dans leurs différents contextes historiques, puis de tenter d’en expliquer leurs modes opératoires, sans exclusive, pour en arriver si possible à proposer des variantes opérationnelles afin d’infléchir des situations qui auraient tendance à vouloir s’exonérer de leurs fondamentaux. »

Le livre d’Abel Naki sur son expérience au sein de la Résistance ivoirienne à l’extérieur :
Côte d’Ivoire, notre Cri ! : chronique d’une Résistance au coeur de l’Occident
. Abel Naki, préf. de Claudius Kouadio. Paris : l’Harmattan, 2014.

« Le 11 avril 2011 a marqué la fin et le début d’une époque. Celle où les écailles de nos yeux sont tombées pour faire place à un éveil de conscience de la jeune génération africaine que nous sommes.
Côte d’Ivoire, notre Cri ! Chroniques d’une résistance au coeur de l’Occident relate la chronologie de nos actions dans la diaspora pour interpeller la France et la communauté internationale sur le coup d’Etat électoral contre le Président Laurent Gbagbo.
Face à cette injustice, j’ai décidé d’écrire cet ouvrage qui est un livre témoignage de ce qui s’est passé dans la diaspora et plus précisément en France pendant les événements de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire. »
Abel NAKI


En ligne :

Publication du Rapport mondial 2014 (portant sur les évènements de 2013) de l’Association Human Rights Watch
Le chapitre consacré à la Côte d’Ivoire (p. 51-56) reprend en grande partie les éléments figurant dans les derniers rapports. Deux points sont à noter :
– une critique de l’absence totale de réaction de la France face à l’impunité des crimes commis en Côte d’Ivoire ;
– l’accent mis sur la violation des droits des personnes chassées de leur terre :
« Au cours de la crise postélectorale, la violence a entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes, que ce soit en tant que réfugiés ou bien à l’intérieur même de la Côte d’Ivoire. Un grand nombre de personnes sont rentrées chez elles et ont retrouvé leur terre occupée illégalement par le biais de ventes illicites ou, dans certains cas, d’occupations hostiles — violant ainsi leurs droits de propriété, ainsi que leurs droits en tant que réfugiés de retour au pays. »

Publicités
janvier 2014
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031