Accueil » Droits de l'homme » Au Cameroun, Michel Atangana continue à se battre pour sa libération

Au Cameroun, Michel Atangana continue à se battre pour sa libération

« Le plus ancien détenu français à l’étranger se bat contre la justice du Cameroun » : l’article de Pascal Airault publié le 30 janvier 2014 dans le journal français L’Opinion rappelle au souvenir de ses lecteurs et des autorités françaises et étrangères la situation de Michel Thierry Atangana, incarcéré depuis 17 ans.

Michel Atangana
« Michel Thierry Atangana a été arrêté le 12 mai 1997 par les forces spéciales [camerounaises] pour « grand banditisme » et condamné, quatre mois plus tard, au terme d’un procès expéditif, à quinze ans de prison. »
Il s’agit d’une sombre histoire politico-financière dans laquelle il est notable que Titus Edzoa, ancien médecin du président Paul Biya, et alors candidat à l’élection présidentielle, fut condamné à la même peine. Michel Atangana est « alors embastillé dans un réduit de 7 m2 dans les locaux du secrétariat d’Etat à la Défense »
Un deuxième jugement pour les mêmes faits : au terme d’un nouveau jugement en octobre 2012, il est condamné à vingt années d’emprisonnement . « Depuis il a été transféré dans une annexe de la prison centrale de Yaoundé. Il n’a pas vu sa femme et ses deux fils depuis quinze ans. »
Son Comité de soutien et ses avocats ont sollicité François Hollande qui a écrit deux fois aux autorités camerounaises.
Ils ont également « sensibilisé la diplomatie américaine qui a inscrit Atangana sur sa liste des détenus politiques« .
Me Eric Dupond-Moretti a rejoint la défense de Michel Atangana qui vient de porter plainte à Paris contre trois ministres camerounais pour détention arbitraire.

Publicités
février 2014
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728