Accueil » Actualités » La vérité sur la visite d’Hamed Bakayoko en France

La vérité sur la visite d’Hamed Bakayoko en France

Par l’Association des Amis de Laurent GBAGBO

Le 30 juin 2014,

Manifeste,
pour l’exigence d’une vérité

Destinataires :
M. François HOLLANDE,
M. Manuel VALLS,
M. Bernard CAZENEUVE,
M. Jean Yves Le DRIAN,
Mme Anne HIDALGO,
M. Alain JUPPE,
M. Jean-Claude GAUDIN,
M. Alain ROUSSET.

Madame, Messieurs,

Vous allez vous apprêter à accueillir dans les ors de la République Hamed BAKAYOKO, lui rendre honneurs, hommages et distinctions ! Mais à quels titres ?

Sachez qu’en procédant ainsi vous allez cautionner un régime totalitaire qui a déposé, en avril 2011, l’Etat de droit démocratique installé par le Président Laurent GBAGBO, et qu’à cet égard, vous allez légitimer tout ce qui se passe aujourd’hui dans l’omerta la plus totale : un régime liberticide qui massacre, qui viole, qui pille, qui torture, qui pratique un népotisme éhonté, un rattrapage ethnique médiéval, le bradage des ressources primaires de Côte d’Ivoire, les détentions arbitraires, les emprisonnements politiques, les promotions d’analphabètes rebelles aux plus hautes fonctions dans l’administration ivoirienne.

Sachez qu’il n’existe en Côte d’Ivoire aucune normalisation de la vie politique, sociale ou sécuritaire, bien au contraire, qu’il n’y aura pas d’élections présidentielles en 2015, et qu’à trop vouloir, par clientélisme et obséquiosité, flirter avec la ligne rouge on finit par avaler des couleuvres qui tôt ou tard vont entraîner la classe politique française dans une déchéance abyssale.

Souvenons-nous, Monsieur Hollande, quand vous nous promettiez de ne pas faire comme Sarkozy « … le tutoiement des chefs d’Etat africains … ». Pour ce changement de ton, certains d’entre nous ont voté pour vous. Pour que depuis le début de votre mandat, vous nous répondiez ensuite, par chacun de vos actes sur l’Afrique, comme Jacques Chirac, que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. En fait, sur les droits de l’homme et le pluralisme politique, vous nous démontrez que tout cela ne compte pas. Seuls comptent le commerce et les intérêts. Vous blanchissez à ce titre l’un des plus grands sanguinaires de l’Humanité, en recevant Hamed Bakayoko.

Quand vous aurez reçu Monsieur BAKAYOKO au son des trompettes de la République, seuls face à votre conscience, peut-être allez-vous vous poser la question de savoir pourquoi le peuple de Côte d’Ivoire décharné, ne pleure plus que des larmes sèches.

Toute notre solidarité avec le peuple de Côte d’Ivoire !

Publicités
juillet 2014
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031