Accueil » 2014 » septembre

Monthly Archives: septembre 2014

Torture et maltraitance des détenus politiques en Côte d’Ivoire

Le Ministre Charles Blé Goudé depuis sa cellule de la DST ivoirienne [avant son transfèrement à La Haye]. Vidéo publ. par Objectif Direct, 28 sept. 2014. [6.11 mn]
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=nNoU24MFzbs

Le dossier de Contrepoids : « La prison et la torture sont-elles des programmes de gouvernement ? »

Publicités

Audience de Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale

L’audience de confirmation ou infirmation des charges débute aujourd’hui à 9 h 30 (7 h 30 GMT). Elle se déroulera du 29 septembre au 2 octobre 2014 devant la Chambre préliminaire I présidée par la Juge Silvia Fernandez de Gurmendi.
L’audience est en partie publique et diffusée sur le site de la CPI (Salle d’audience II) avec un décalage de 30 mn.
Une intervention de Charles Blé Goudé est annoncée le jeudi 2 octobre.

 

Abidjan : campagne d’aide à la scolarisation des enfants des détenus politiques

COMMUNIQUE FPI

SOUTIEN AUX ENFANTS DES DETENUS POLITIQUES

Le Front Populaire Ivoirien organise une campagne de collecte de dons scolaires au bénéfice des enfants des 380 détenus politiques de la MACA du 22 septembre au 22 octobre 2014.

L’objectif de cette collecte est de permettre aux enfants desdits détenus d’opinion d’être scolarisés dans de bonnes conditions.

Nous faisons appel à votre sens de la solidarité et de générosité.

Ouvrons nos cœurs à ces enfants qui représentent aussi l’avenir de notre pays.

La collecte servira à la scolarisation des enfants de la maternelle à la terminale et sera constituée :

– de kits scolaires (cahiers, livres, stylos, etc.)
– des vêtements scolaires
– des chaussures
– des sacs à dos

Les dons sont réceptionnés au Secrétariat du siège du Parti sis à Cocody Attoban.
Contact : TANO ROSA au : 40.3237.26.

Abidjan, le 22 septembre 2014

Pour le FPI
La Secrétaire Générale, Porte parole
AGNES MONNET

Version PDF

Mise à jour du 4 oct. 2014 :
Jeudi 2 octobre, une délégation du Front Populaire Ivoirien s’est rendue à la MACA pour exprimer sa solidarité avec les détenus politiques en leur apportant du riz, de l’eau minérale et d’autres vivres.

Soutien aux détenus grévistes de la faim

Communiqué du Dr Boga Sako Gervais, président de la FIDHOP :

GREVE DE LA FAIM DES PRISONNIERS POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE.

LA FONDATION DES DROITS DE L’HOMME, FIDHOP, déclare ce qui suit.
La grève de la faim est l’expression suprême d’un mécontentement ou d’une injustice face à laquelle l’individu se retrouve impuissant et décide donc de se sacrifier. C’est une des armes de révolte les plus puissantes utilisées dans le milieu démocratique et dans le monde des Droits de l’Homme.
La grève de la faim est aussi un acte civilisé de rébellion, plus noble et plus digne que la prise des armes, ou la pendaison, ou l’immolation…
Honneur donc à vous, chers Compatriotes Grévistes de la faim!
Dignité et Fierté pour votre combat, au nom de la Patrie!
Au nom de la Fondation ivoirienne pour les Droits de l’homme et la vie politique, FIDHOP :
Je condamne l’incarcération arbitraire et extrajudiciaire dont font l’objet ces hommes et ces femmes, pour avoir commis le crime politique de choisir le PR Laurent GBAGBO ;
Je dénonce les abus, les maltraitances, les actes dégradants et inhumains, ainsi que les brimades et tortures qu’ils subissent au quotidien ;
J’accuse, aux yeux monde entier, le régime dictatorial d’Abidjan et personnellement M. ALASSANE DRAMANE OUATTARA d’être principalement responsable de cette situation indigne d’un État de droit.
La FIDHOP promet de faire de de cette cause spécifique des Prisonniers politiques ivoiriens grévistes de la faim, l’une de ses priorités, partout dans le monde, où ce dossier peut trouver une solution immédiate et définitive.
Fait à Milan, Italie, le 23/09/2014

Dr BOGA SAKO GERVAIS
Président-Fondateur de la FIDHOP


Interview de Michel Gbagbo (correspondance TV5 Monde – Journal Afrique du 23/09/2014 : « L’épreuve de force se poursuit en Côte d’Ivoire ») :

http://www.tv5monde.com/TV5Site/afrique/#

La poésie en partage pour l’anniversaire de Michel Gbagbo

Par Pressinfos

La poésie en partage….
Aujourd’hui 24 septembre 2014, Michel GBAGBO a 45 ans. Il y a deux ans, alors que Michel était emprisonné à Bouna, Une « bouteille à la mer » fut lancée par sa mère à l’occasion de ses 43 ans sur ce blog. L’aviez-vous vue ?

Lien vers la vidéo :
http://youtu.be/G6KBt9Gxg2g

Depuis le 6 août 2013, suite à une mesure de mise en liberté provisoire, Michel a retrouvé la liberté. Pour autant il ne peut venir en France où sa mère réside. Tous deux ont accepté , à la demande de « Pressinfos » de partager deux poèmes pour marquer cette date anniversaire du lancement de la bouteille à la mer à l’occasion de son anniversaire…. dont l’histoire ne dit pas si, la magie du net aidant, elle l’a atteint a temps pour son anniversaire…

A travers mes souvenirs, c’est « le temps qui pense » :

LE TEMPS QUI PENSE

Me voilà assis en bout de terrasse,
Le regard pris dans l’écrin nuageux
Dont les fils noués au présent fugace,
Eveillent de jaunes cendres l’iris laiteux.

Les matins fluides au miel arôme
Extatique, vont, effeuillant les vies
D’immobiles encens, vapeurs du dôme
Où s’évanouissent les pas aux cheveux gris.

Quand les souvenirs aux ongles d’aigrefin
Feront des sillons aux yeux de la terre,
Ma terrasse verra, encore, des matins,

Diadèmes du temps pensant la gloire,
Sous le bleu du dôme, en haut dans les airs,
Près des grands spectres de l’histoire.

Michel Gbagbo
Abidjan, le 18 septembre 2014


Pour toi, Michel, ces lignes magnifiques de Guillevic :

PINS

Pins qui restez debout à crier, malhabiles,
Sur l’étendue des landes

Où rien ne vous entend que l’espace en vous-mêmes
Et peut-être un oiseau qui fait la même chose –

Lorsque vous avez l’air d’être ailleurs, occupés,
Livrés à tous les ciels qui sont livrés aux vents,

C’est pour mieux retenir le silence et le temps,
Et vous continuez à ne pas abdiquer,

Et vous êtes pareils
Aux hommes dans la ville.

Guillevic (1966)

[Merci à Pressinfos pour la publication de cet échange de poèmes ce 24 septembre 2014]

SOS des prisonniers grévistes de la faim

Message reçu de la MACA d’Abidjan :

« Chers frères, chères soeurs
Je vous demande de nous soutenir en prière. Nous sommes en grève de la faim (prisonniers politiques à la MACA).
Qu’on nous juge ou qu’on nous libère, nous sommes fatigués. DIEU VOUS BENISSE. »

Lire aussi :
Abidjan : les prisonniers politiques ont entamé une grève de la faim
Grève de la faim des prisonniers politiques. Communiqué du Front Populaire Ivoirien

POUR LES SOUTENIR, FAISONS CONNAITRE LEUR SITUATION ET LEUR ACTION !

La Défense de Charles Blé Goudé renforcée

par l’arrivée de Maître Geert-Jan Alexander Knoops, avocat néerlandais qui vient d’intégrer l’équipe de la Défense constituée autour de Maître Nicholas Kaufman.
L’audience de confirmation ou infirmation des charges, déjà reportée à deux reprises, devrait avoir lieu le 29 septembre 2014.

La situation en Côte d’Ivoire largement évoquée lors de l’Université d’été européenne des Mouvements sociaux

Résistance panafricaine et altermondialisme doivent converger : Christine Tibala rend compte de l’Université d’été des Mouvements sociaux

Retour sur l’université d’été européenne des mouvements sociaux qui s’est tenue à PARIS du mardi 19 au samedi 23 août à PARIS 7…
Bon c’est vrai qu’on pourrait évoquer la mobilisation contre le projet d’accord transatlantique (TAFTA) ou encore contre les politiques d’austérité dans l’Union européenne, les luttes et alternatives face au changement climatique,… Mais là on est pratiquement sûr de se retrouver seuls à prêcher dans le désert de la technicité des problèmes… Alors comment rendre ces sujets qui paraissent tellement techniques et rébarbatifs au premier regard mais qui comportent tant d’enjeux vitaux ? Peut-être en essayant de les incarner à travers quelques moments forts partagés avec des amis de Laurent GBAGBO qui se trouvent également être d’ardents altermondialistes, car on oublie trop souvent que GBAGBO est non seulement le père du multipartisme en Côte d’Ivoire, mais aussi un farouche défenseur d’une plus grande justice sociale avec de vraies politiques de redistribution des richesses ainsi qu’en atteste le programme sur lequel il a été démocratiquement élu en 2000 et réélu en 2010. Alors le nom de notre champion a-t-il été évoqué ? Oui à de nombreuses reprises notamment sur le séminaire de 3 jours qui portait sur les relations Europe-Afrique. (suite…)

Conférence internationale : « Blé Goudé et la Côte d’Ivoire »

Conference Charles Blé Goude et la CI 20140913

Laurent GBAGBO victime d’un acharnement judiciaire

L’avocat du Président Laurent GBAGBO s’est vu rejeter le droit d’interjeter appel de la décision de confirmation des charges à l’encontre de son client.
Il convient de préciser que dans le système judiciaire appliqué à la Cour Pénale Internationale, l’accusé doit solliciter le droit de faire appel.

Grève de la faim des prisonniers politiques. Communiqué du Front Populaire Ivoirien

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FPI RELATIF A LA GREVE DE FAIM DES CAMARADES PRISONNIERS POLITIQUES

Depuis le 1er SEPTEMBRE 2014, les détenus politiques (civils et militaires) de la MACA (Maison d‘Arrêt et de Correction d’Abidjan) ont entamé une grève de la faim afin de dénoncer les conditions inhumaines de détention dans lesquelles ils vivent depuis trois (3) ans et demi.

Il s’agit :

– des restrictions d’accès à la nourriture ;

– de l’absence de soins médicaux ;

– des limites abusives apportées aux visites familiales ;

– des blocages des salaires ;

– de l’absence de procédure judicaire ;

– des difficultés d’accès aux avocats etc.
Le Front Populaire Ivoirien interpelle les Organisations de défense des droits de l’Homme, les Chancelleries et le Gouvernement ivoirien afin que les droits élémentaires des détenus d’opinion soient respectés.

Il appartient notamment à Monsieur Alassane Ouattara, Chef de l’Etat, de mettre tout en œuvre en vue de garantir l’indépendance de la justice, le respect des droits des détenus d’opinion, et l’arrêt des mauvais traitements et des traitements dégradants infligés aux personnes dans les prisons ivoiriennes.

Le Front Populaire ivoirien condamne notamment :

– l’enlèvement et la disparition du sein même de la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan) de Messieurs Abé Money et Yapi Kouassi Gosselin survenus le jeudi 04 septembre 2014 dans des conditions non encore élucidées. Leurs familles et leurs avocats sont sans nouvelles d’eux depuis.

– Le manque de Justice impartiale et la violation constante des droits humain[s] attachés aux détenus politiques en Côte d’Ivoire, dans l’ensemble des établissements pénitenciers.
Le Front Populaire Ivoirien appelle donc Monsieur Alassane Ouattara, Chef de l’Etat:
– à garantir l’indépendance de la justice ;

– à faire diligence afin que soient apportés des soins appropriés à tous les détenus malades sur l’ensemble du territoire national ;

– au respect des droits humains liés à la situation de détention ;

– à garantir la sécurité pour tous les détenus d’opinion et à mettre fin aux disparitions forcées de prisonniers.
Le Front Populaire Ivoirien apporte sa compassion à toutes les familles victimes de l’oppression, et tient le Gouvernement responsable du sort des détenus politiques. Il appelle Monsieur Alassane Ouattara à promouvoir la réconciliation nationale entre les Ivoiriens.

 

Pour le FPI

Le Secrétariat National chargé de la politique pénitentiaire et des détenus politiques
Michel Gbagbo

Abidjan, le 5 septembre 2014

(Source : Blog de Alain Doh Bi, 6 sept. 2014)

Abidjan : les prisonniers politiques ont entamé une grève de la faim

Maca : les prisonniers politiques en grève de la faim

Par Didier Kéi

Tous les prisonniers politiques incarcérés à la Maison d’arrêt et de correction d’abidjan (maca), au moins 300 personnes, observent depuis le lundi 1er septembre dernier une grève de la faim dans ce pénitencier, avons-nous constaté sur place.
Hier matin au cours de notre passage, des détenus politiques ont refusé de recevoir de la visite alors que c’était un jour de « communiqué », c’est- à- dire un jour de visite. Cloîtrés dans leurs cellules au bâtiment des assimilés et au bâtiment c (réservé aux criminels), ces détenus se sont abstenus de descendre de leurs immeubles.
Selon des sources pénitentiaires, les prisonniers politiques sont incarcérés pour la plupart depuis le renversement du président Laurent Gbagbo. « Ils se plaignent des mauvaises conditions de détention et surtout du mépris affiché par les nouveaux dirigeants du pays quant à leur libération ou à tout le moins leur jugement afin qu’ils soient situés sur leur sort. Sinon comment comprendre qu’un homme puisse croupir dans une prison sans être entendu par un juge ni savoir le motif pour lequel il est détenu ? Veut-on le tuer à petit feu sous prétexte qu’il aurait supporté le président Gbagbo ? C’est absurde ! » s’est offusquée une source qui a requis l’anonymat.
Informé de la grève de [la] faim des détenus politiques, le directeur de l’administration pénitentiaire (dap) a entamé des négociations avec les grévistes lundi dernier pour décanter la situation qui perdure.

In : Notre Voie, 5 sept. 2014
(Surtitre de la Rédaction)

 

Lire et voir 2014-09

Débat sur TV5 Monde : selon plusieurs journalistes, les accusations portées contre Laurent Gbagbo par la CPI n’ont pas de base solide et son incarcération à La Haye constitue une entrave à la tenue dans des conditions normales de la prochaine élection présidentielle.
Suivre le débat dans la seconde partie de l’émission « Afrique presse », diffusée sur TV5 Monde les 19 et 20 sept. 2014 :

http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Afrique-Presse/Episodes/p-29136-Force-de-paix-en-Centrafrique-les-Nations-Unies-prennent-le-relais-de-l-Union-africaine.htm


Un portrait de Michel GBAGBO dans le journal Libération du 4 septembre 2014 :

Paria par papa
. Par Maria Malagardis.

Extrait :
On pourrait le juger sans ambition. Il fallait pourtant une certaine audace pour oser porter plainte en France contre les chefs de guerre qui ont aidé Ouattara à prendre le pouvoir. Michel Gbagbo était encore détenu à la prison de Bounia [Bouna] quand il s’est décidé, via son avocate, à porter plainte auprès de la justice française pour « traitements inhumains et dégradants » durant cette détention. Une vidéo postée l’été 2011 sur YouTube le montre lui et six compagnons politiques de son père, forcés de faire des pompes devant des militaires vociférants. « Il fallait aussi se battre contre les serpents, les scorpions, les crapauds, les trous dans la toiture qui laissaient passer la pluie, l’absence de nourriture si on ne la payait pas« , énumère Michel Gbagbo qui a écrit des poèmes et a commencé un roman pendant sa détention.
Depuis que sa plainte a été acceptée, une juge française l’a convoqué trois fois à Paris. A chaque fois, on l’a empêché de quitter la Côte d’Ivoire, « alors qu’aucune ordonnance ne m’interdit de sortir du territoire« , rappelle-t-il. (…)

[L’article complet sur Ivoirebusiness.net, 7 sept. 2014]