Accueil » Droits de l'homme » Grève de la faim des prisonniers politiques. Communiqué du Front Populaire Ivoirien

Grève de la faim des prisonniers politiques. Communiqué du Front Populaire Ivoirien

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FPI RELATIF A LA GREVE DE FAIM DES CAMARADES PRISONNIERS POLITIQUES

Depuis le 1er SEPTEMBRE 2014, les détenus politiques (civils et militaires) de la MACA (Maison d‘Arrêt et de Correction d’Abidjan) ont entamé une grève de la faim afin de dénoncer les conditions inhumaines de détention dans lesquelles ils vivent depuis trois (3) ans et demi.

Il s’agit :

– des restrictions d’accès à la nourriture ;

– de l’absence de soins médicaux ;

– des limites abusives apportées aux visites familiales ;

– des blocages des salaires ;

– de l’absence de procédure judicaire ;

– des difficultés d’accès aux avocats etc.
Le Front Populaire Ivoirien interpelle les Organisations de défense des droits de l’Homme, les Chancelleries et le Gouvernement ivoirien afin que les droits élémentaires des détenus d’opinion soient respectés.

Il appartient notamment à Monsieur Alassane Ouattara, Chef de l’Etat, de mettre tout en œuvre en vue de garantir l’indépendance de la justice, le respect des droits des détenus d’opinion, et l’arrêt des mauvais traitements et des traitements dégradants infligés aux personnes dans les prisons ivoiriennes.

Le Front Populaire ivoirien condamne notamment :

– l’enlèvement et la disparition du sein même de la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan) de Messieurs Abé Money et Yapi Kouassi Gosselin survenus le jeudi 04 septembre 2014 dans des conditions non encore élucidées. Leurs familles et leurs avocats sont sans nouvelles d’eux depuis.

– Le manque de Justice impartiale et la violation constante des droits humain[s] attachés aux détenus politiques en Côte d’Ivoire, dans l’ensemble des établissements pénitenciers.
Le Front Populaire Ivoirien appelle donc Monsieur Alassane Ouattara, Chef de l’Etat:
– à garantir l’indépendance de la justice ;

– à faire diligence afin que soient apportés des soins appropriés à tous les détenus malades sur l’ensemble du territoire national ;

– au respect des droits humains liés à la situation de détention ;

– à garantir la sécurité pour tous les détenus d’opinion et à mettre fin aux disparitions forcées de prisonniers.
Le Front Populaire Ivoirien apporte sa compassion à toutes les familles victimes de l’oppression, et tient le Gouvernement responsable du sort des détenus politiques. Il appelle Monsieur Alassane Ouattara à promouvoir la réconciliation nationale entre les Ivoiriens.

 

Pour le FPI

Le Secrétariat National chargé de la politique pénitentiaire et des détenus politiques
Michel Gbagbo

Abidjan, le 5 septembre 2014

(Source : Blog de Alain Doh Bi, 6 sept. 2014)

Publicités
septembre 2014
L M M J V S D
« Août   Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930