Accueil » Droits de l'homme » Qui s’inquiète des disparitions et détentions arbitraires auxquelles se livre la DST ivoirienne ?

Qui s’inquiète des disparitions et détentions arbitraires auxquelles se livre la DST ivoirienne ?

Il semblerait que tout puisse arriver en Côte d’Ivoire, sans que jamais nos médias toujours si bien informés ne cherchent à en savoir plus ni, a fortiori, à nous en dire plus !

Un ancien ministre, Moïse Lida Kouassi est arrêté le 24 octobre, pour quelle raison ?
Ange Clément Toh, athlète, lanceur de javelot, est enlevé le 10 octobre 2014 et détenu à la DST : pourquoi ? que sait-on de l’affaire ? est-il encore détenu ?
Raphaël Dogo, ancien Secrétaire d’Etat chargé des handicapés, mais aussi Président de la Fédération des associations des handicapés de Côte d’Ivoire, est aux mains de la DST depuis plusieurs jours.
Depuis la prise du pouvoir par Alassane Ouattara, la vie des citoyens de Côte d’Ivoire est tombée entre les mains d’une police politique dénommée DST qui enlève, séquestre, interroge pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines jusqu’à la comparution devant un juge qui prononce invariablement une inculpation pour atteinte à la sûreté de l’Etat ou pour un délit similaire.

Le 15 novembre, le jeune Assemien Martin est décédé de maladie à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan.

Il y a plus de 700 détenus politiques en Côte d’Ivoire !

Mise à jour du 29/11/2014 : Raphaël Dogo, après avoir passé plusieurs jours dans les locaux de la DST, vient d’être emprisonné à la MACA
Plus d’infos

Publicités
novembre 2014
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930