Accueil » Droits de l'homme » Quid de Philippe Rémond, Monsieur Valls ?

Quid de Philippe Rémond, Monsieur Valls ?

Par Grégory Protche Philippe Remond

Il s’appelait Philippe Rémond. Il enseignait et vivait en Côte d’Ivoire (à Polytechnique, à Yamoussoukro, pour être précis).

Il était le fils d’une adjudante en retraite de l’armée de l’air française.

Il avait vécu suffisamment longtemps en Côte d’Ivoire – comme coopérant, puis à titre personnel – pour que, à notre connaissance – et face à l’absence d’information à son sujet, « notre connaissance » devra malheureusement suffire -, la nationalité ivoirienne lui ait été octroyé.

En 2004, représentant de l’association des ressortissants européens pour la Côte d’Ivoire, pendant les « évènements » et les catastrophiques interventions militaires françaises, il apparut à la RTI. Formidable d’honnêteté. Cinglant. Emu. Déterminé.

Nous le découvrîmes pour la plupart à la faveur de la crise postélectorale ivoirienne fin 2010-début 2011. Lors d’un nouveau passage à la RTI, dans l’émission Raison d’état. En 2004, les réseaux sociaux étant encore une abstraction, les Ivoiriens seuls ou presque avaient vu et écouté Philippe Rémond. En 2011, ses interventions circulèrent énormément sur facebook. Et ne contribuèrent pas peu à l’idée qu’il y avait aussi des Français honnêtes en Côte d’Ivoire. Qu’on pouvait penser plus loin que son appartenance.

Le 30 mars 2011, Philippe Rémond a été assassiné, exécuté, dans une chambre d’hôtel de Yamoussoukro, alors qu’il venait juste de consentir à quitter sa résidence jugée trop identifiée et par là dangereuse pour lui dont les convictions progressistes étaient notoires. Sa mort fut d’abord présentée comme le produit accidentel d’un cambriolage qui aurait mal tourné, quelque chose comme ça – I Télé employait le terme « crapuleux ». ( )

Lire l’article complet sur Le Gri-Gri International, 6 septembre 2016

Publicités
septembre 2016
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930