Accueil » Actualité judiciaire » De multiples condamnations frappent les marcheurs du 22 mars

De multiples condamnations frappent les marcheurs du 22 mars

Publicités

Vendredi 6 avril, 18 participants à la marche du 22 mars 2018 ont été condamnés pour trouble à l’ordre public (l’accusation fourre-tout du régime ivoirien) par le Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau à :
– 12 jours d’emprisonnement ;
– 5 ans de privation des droits civiques ;
– 3 ans d’interdiction de paraître sur toute l’étendue du territoire sauf à leur lieu de naissance ;
– 50 000 Fcfa d’amende.
Leur période d’emprisonnement ayant été couverte – et au-delà – par celle déjà effectuée, ils ont été remis en liberté, à l’exception cependant de Jean-Gervais Tcheidé pour lequel, selon une méthode déjà éprouvée (cf. par exemple Jean Gervais Tcheidele cas de David Samba), de nouveaux motifs d’inculpation ont été découverts. En l’occurrence, il s’agirait d’une affaire remontant à environ 6 ans.

A propos de ces condamnations, selon Maître Rodrigue DadjéRFI) : « Le parquet n’a jamais apporté d’éléments de preuves montrant qu’ils auraient troublé l’ordre public. Donc pour cette seule raison déjà, on n’aurait pas dû les condamner. Maintenant qu’on les ait condamnés à 12 jours de prison, je ne peux pas comprendre que l’on puisse mettre, dans la même balance, 12 jours d’emprisonnement et cinq ans d’interdiction de droits civiques. En réalité, je pense qu’on avait juste envie de les mettre hors-jeu sur le plan politique, c’est tout. Nous ferons appel, lundi, de cette décision que nous trouvons injuste et injustifiée ».
De nombreuses personnalités de l’opposition étaient venues les soutenir.

(Re)lire le Communiqué d’Amnesty International dénonçant les entraves au droit de manifester en Côte d’Ivoire.

 

 

Publicités
avril 2018
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30