Accueil » 2018 » mai

Archives Mensuelles: mai 2018

Publicités

Les familles de détenus déplorent et dénoncent un nouveau décès à la MACA

Communiqué

L’Association des Femmes et Familles des Détenus d’Opinion de Côte d’Ivoire (AFFDOCI) informe l’opinion nationale et internationale du décès, ce lundi 30 avril 2018, à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), de Monsieur Boyo Jean Paul, incarcéré sous le mandat de dépôt du 21/08/2017.

Selon les premières informations recueillies, il est décédé des suites d’un malaise à l’infirmerie de la MACA après une heure d’attente sans soins.

L’AFFDOCI rappelle que Monsieur Boyo Jean Paul n’a été présenté ni à un juge ni à un avocat depuis sa détention.

L’AFFDOCI exprime sa compassion à la famille de Boyo Jean Paul.

L’AFFDOCI constate que le droit à la santé de M. Boyo Jean Paul a été violé.

L’AFFDOCI dénonce les conditions de détention de Monsieur Boyo Jean Paul et de tous les détenus d’opinion, qui précisons-le, sont tous malades.

L’AFFDOCI signale que le décès de M. Boyo Jean Paul porte à huit le nombre de détenus d’opinion décédés en prison depuis la fin de la crise post électorale.

L’AFFDOCI renouvelle sa compassion aux familles des 7 autres détenus d’opinion décédés et à toutes les familles qui ont vu l’un des leurs décéder en détention, dans les conditions similaires.

L’AFFDOCI prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences des traitements subis par les détenus d’opinion qui vont jusqu’à la mort.

L’AFFDOCI dénonce, par ailleurs, le maintien en prison à ce jour de 299 prisonniers d’opinion dont la plupart est sans jugement.

L’AFFDOCI apporte son soutien à toutes les personnes brimées, arrêtées et incarcérées pour leurs opinions et exige leur libération immédiate.

L’AFFDOCI en appelle à toutes les organisations de Défense des Droits de l’Homme et aux chancelleries à manifester la solidarité dans l’action afin que, rapidement, la mise en liberté des personnes injustement maintenues en prison soit prononcée.
L’AFFDO-CI demande au gouvernement ivoirien de respecter les droits fondamentaux dont celui de la liberté d’opinion.
Pour la dignité humaine, l’AFFDO-CI demande au gouvernement ivoirien de libérer tous les détenus d’opinion !

FAIT A ABIDJAN
LE LUNDI 30 avril 2018 
POUR L’AFFDO-CI
MR GUEU THEODORE
PORTE PAROLE

 

 

 

 

 

Publicités