Accueil » Non classé

Category Archives: Non classé

Lancement à Paris de la signature de la pétition pour la libération de Laurent Gbagbo

Attention, modification de date !
En raison des graves évènements survenus jeudi 14 juillet à Nice qui ont conduit les autorités françaises à prolonger de trois mois l’état d’urgence et à décréter un deuil national, le lancement solennel en France (Place de la République) de la signature de la pétition pour la libération du Président Laurent GBAGBO, initialement prévu ce samedi 16 juillet, est reporté à une date ultérieure.

 

Soutien aux prisonniers de La Haye !

Conférence-débat sur l’ouverture du procès Laurent Gbagbo – Blé Goudé

Dimanche 28 février 2016, de 13 h à 18 h
A l’AGECA
Paris

Flyer conference-debat 28 fevrier 2016

Informations pratiques et programme

Les associations et mouvements progressistes contre le projet de déchéance de la nationalité française pour les binationaux

Appel unitaire et pétition :

« Pour nous, c’est définitivement non !
Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester. »

Pour signer :

http://www.nousnecederonspas.org/

 

Gado Marguerite, la mère de Laurent GBAGBO, nous a quittés

Le Mercredi 15 octobre 2014,
Quelques jours après avoir retrouvé son pays, Gado Marguerite a rendu l’âme.
A ses chers enfants, à ses petits-enfants, nous présentons nos condoléances émues.
Nous, ses proches, ses amis, nous garderons toujours dans notre coeur le souvenir de Gado Marguerite.

Programme des manifestations parisiennes autour de la commémoration du 11 avril 2011

11 avril 2011 – 11 avril 2014 !
3 ans déjà que la Côte d’Ivoire a perdu sa souveraineté ; 3 ans que la Côte d’Ivoire a été bombardée, défigurée, ses enfants martyrisés, déportés. N’oublions jamais !

Programme des manifestations parisiennes autour de cette triste mais nécessaire commémoration

Déclaration du Front Populaire Ivoirien face à un pouvoir qui pratique et recherche sans cesse l’affrontement

Déclaration 007/2014

DÉCLARATION DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU FPI SUITE À LA RUPTURE DU DIALOGUE POLITIQUE PAR LE GOUVERNEMENT

Le Secrétariat Général du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est réuni au siège provisoire du parti, (ex QG de campagne du président Laurent GBAGBO sis à Attoban commune de Cocody) ce jour, samedi 22 Mars 2014 de 10 H à 13 h. Après une analyse et un examen minutieux de la situation nationale caractérisée par :

· le blocage du dialogue politique face au refus obstiné du Gouvernement d’œuvrer à la normalisation de la situation du pays;
· le lancement solitaire et unilatéral du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) dans un environnement sociopolitique délétère et un contexte de dispersion généralisée des populations;
· L’échec du processus de réconciliation nationale, du fait de l’immobilisme de la CDVR ;
· le transfèrement du ministre BLE Goudé Charles à la CPI, en contradiction avec les affirmations antérieures du Gouvernement. Ce transfèrement constitue, à nos yeux, une entrave grave à la réconciliation nationale ;
· la répression violente et injustifiée des jeunes devant le palais de justice d’Abidjan, lors de l’audience du ministre BLE Goudé Charles ;
· l’interpellation de KOUA Justin, Secrétaire National par intérim de la JFPI et YAVO Martial, président par intérim du COJEP, le vendredi 21 mars 2014 ;
· le maintien en détention injustifiée de Simone EHIVET GBAGBO, Jean-Yves DIBOPIEU et de près de huit cents (800) prisonniers politiques civils et militaires à ce jour ;

Décide :

1- de prendre acte de la rupture du dialogue politique par le Gouvernement ;
2- de convoquer un Comité Central Extraordinaire le samedi 29 mars 2014 au siège provisoire du Parti (ex QG de campagne du président Laurent GBAGBO sis à Attoban commune de Cocody) à 10 h en vue d’examiner et d’approfondir l’analyse de la situation délétère et d’en tirer toutes les conséquences politiques.

C’est pourquoi, il invite impérativement tous les membres statutaires du Comité Central, les membres du Comité de Contrôle, les Secrétaires Généraux des Fédérations, les membres des bureaux nationaux des structures spécialisées et d’activités et les responsables fédéraux des dites structures à prendre toutes les dispositions utiles pour participer à cette importante session extraordinaire du Comité Central.

En attendant, le Secrétariat Général exhorte tous les démocrates, les patriotes, les sympathisants, les militants et toute la population à observer le mot d’ordre de boycott du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) ainsi que les auditions des « victimes » organisées par la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR).

Le Secrétariat Général demeure saisi de la question et demande aux démocrates, militants et sympathisants de demeurer mobilisés et à l’écoute des mots d’ordre à venir de la Direction du Parti.

Fait à Abidjan, le 22 mars 2014.
Laurent AKOUN

Secrétaire Général & Porte-parole

Aujourd’hui, dans les prisons ivoiriennes

En Côte d’Ivoire, selon les informations recueillies sur place, on recenserait  à ce jour : 774 détenus politiques.

Mardi 10 décembre 2013 : trois incarcérations
Vendredi 13 décembre : 10 incarcérations
Mardi 24 décembre 2013 : une arrestation
Vendredi 27 décembre 2013 : 6 personnes, dont une femme allaitant un bébé, incarcérées à la MACA après avoir été enlevées et torturées dans les locaux de la DST et dans une résidence privée occupée illégalement par des membres des FRCI.
Mardi 31 décembre 2013 : 9 incarcérations à la MACA

(Mise à jour le 02/01/2014)

Lire le dernier communiqué du Comité pour la libération des prisonniers politiques ivoiriens :

Mobilisons-nous pour la restauration des libertés fondamentales !

Côte d’Ivoire : les victimes de Duékoué écrivent à François Hollande

TRIBUNE : LES VICTIMES DE DUEKOUE (CARREFOUR ET NAHIBLY) ECRIVENT AU PRESIDENT FRANCAIS

Par Correspondance particulière

Excellence Monsieur le Président de la république française,

Vous voudriez bien excuser l’intrusion des paysans et des citoyens ivoiriens désemparés que nous sommes, dans votre quotidien, eu égard à votre rang, à votre personne et à vos charges.

Cependant, pour les réfugiés et les déshérités sur les terres de nos parents que nous sommes, par la volonté de deux de vos prédécesseurs à la haute fonction que vous occupez, il nous est urgent et impérieux de vous dire que le 11 Avril prochain, nous espérons que vous avez déjà pris vos responsabilités pour signifier à votre futur hôte de mettre fin au massacre inacceptable des populations ivoiriennes. (suite…)