Accueil » Détenus politiques en Côte d’Ivoire

Détenus politiques en Côte d’Ivoire

LES PERSONNES INCARCEREES POUR DES MOTIFS POLITIQUES LE 11 AVRIL 2011 ET DEPUIS CETTE DATE

Les prisonniers sont dispersés sur de nombreux sites, en particulier dans le Nord et le Centre de la Côte d’Ivoire (le Président Laurent Gbagbo lui-même fut emprisonné à Korhogo avant d’être transféré à La Haye en novembre 2011). Un nombre important de détenus se trouve également à la MACA, la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan. Aux prisonniers localisés sur des sites connus, il faut ajouter des personnes arrêtées par la DST et conduites dans des lieux secrets où elles sont parfois retenues pendant plusieurs semaines avant d’être soit relâchées, soit transférées dans une prison « officielle ». Des transferts inopinés de prisonniers ont également été constatés.

Les listes dont nous avons communication sont à prendre avec prudence, de nouvelles arrestations intervenant quasiment chaque semaine, ainsi qu’en témoigne le paragraphe ci-dessous intitulé « Informations complémentaires… » qui constitue une mise à jour des données recensées par ailleurs.

Les habitations de la plupart de ces détenus ont été pillées, parfois brûlées ; plusieurs d’entre elles restent – comme de nombreux autres bâtiments – toujours illégalement occupées par des membres de l’armée « officielle » (les FRCI).

Les comptes de plusieurs centaines de personnes, y compris celles qui ont été remises en liberté, sont gelés depuis bientôt 4 ans (cf. plus bas la liste non exhaustive). Ce blocage prive des familles entières de leurs moyens d’existence.

Nombre de détenus politiques recensés début janvier 2014 : un peu plus de 800.
A la fin du mois de janvier 2014, compte tenu de la remise en liberté provisoire de plus de 60 personnes, le nombre de détenus était d’environ
735.
En mars 2014, suite à de nouvelles arrestations, il est de nouveau proche de 800.
Ce chiffre est basé sur le tableau de recensement des prisonniers civils et militaires établi par la Coalition des femmes (épouses, mères, soeurs et amies) des détenus de la crise postélectorale (Cofed).
Le document a été diffusé en trois parties par le Nouveau Courrier dans ses livraisons n° 979 (21/01/2014), 980 (22/01/2014) et 981 (23/01/2014).
Comme l’expose Michel Galy dans son article Logiques sociologiques de la répression, ou un « rattrapage ethnique carcéral », l’écrasante majorité des détenus est d’origine sudiste (Bétés, Guérés…) et, dans une moindre mesure, Akan (Baoulés, Agnis…).
La répartition par statut (civil / militaire) indique la présence de 567 civils et 216 militaires, les 25 autres personnes n’ayant pas d’indication précise de statut.

Un rapport du FPI daté du 15 décembre 2014 fait état d’environ 500 détenus politiques recensés par les familles.
En résumé : les autorités ne donnant pas accès à ces chiffres, ceux-ci sont établis à partir de différentes sources, ce qui explique les écarts constatés (entre 500 et 1000).

Le quotidien Le Temps n° 3541 du 21 juillet 2015 a publié une liste de 371 détenus recensés de laquelle il faut retirer 27 personnes libérées les 15-16 juillet 2015, suite à un non-lieu, ce qui porte le nombre à 344, selon cette source.
Mais un tableau daté du 4 août 2015 indique un total de 384 prisonniers auxquels il faudrait ajouter plus de 250 jeunes disparus, ainsi que le note le rapport joint :
Rapport sommaire sur la situation des prisonniers politiques en Côte d’Ivoire (04/08/2015)
Liste générale des prisonniers politiques en détention en Côte d’Ivoire (04/08/2015)
De cette liste il faut retirer les noms de 24 personnes arrêtées pour fait de grève le 27 juillet 2015 et remises en liberté le 10 août suite à la décision du tribunal (cf. détails ci-dessous) les déclarant non coupables.
Glossaire

En 2016-2017 : le Rapport n° 2 du Secrétariat National du FPI chargé de l’administration pénitentiaire et des prisonniers politiques fournit à la date du 30 mars 2016 les données suivantes : il y aurait actuellement 241 personnes détenues (dont 49 militaires), recensées.
Voir aussi le Rapport n°1 du 20 janvier 2017 intitulé « Interrogations sur la cohésion sociale ».

Prisonniers portés disparus
A l’occasion d’une confrontation au printemps 2014 entre la liste des détenus reconnue par les autorités ivoiriennes et celle du FPI, il s’avère que 228 prisonniers demeurent introuvables. Cette absence confirme les craintes des familles et amis qui avaient déjà signalé être sans nouvelles de leurs proches.
Enquête et liste des prisonniers disparus publiées dans Notre Voie, reprises par Ivorian.net (17/07/2014) :
http://presse.ivorian.net/informations/?p=11398

Informations complémentaires (mises en liberté provisoire, nouvelles arrestations, déplacements…) :
[Par ordre chronologique inversé]

– 04 novembre 2017 : remise en liberté de Justin Koua qui avait été arrêté en mai 2015, suite à sa participation au Congrès du FPI à Mama le 30 avril 2015. Il fut emprisonné au Camp pénal de Bouaké, à la prison de Dimbokro et à la MACA.

– 26 juillet 2017 : suite à la saisine de la Chambre d’accusation par Maître Rodrigue Dadjé, une décision de mise en liberté provisoire a été prise concernant quatre détenus dont l’état de santé nécessite des soins : Guehi Nahi Nestor, Dogba Abalé Joseph, Gnamien Opa Pierre et Gnamia Godé Joseph.

– 19 juillet 2017 : remise en liberté de Simon Pierre Ehivet, frère cadet de Simone Gbagbo ; victime du « délit de patronyme », il avait été arrêté à son domicile en octobre 2012, sans motifs réels, transféré à la DST où il a passé plusieurs mois, puis déféré en janvier 2013 à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan.

– 29 juin 2017 : décès du Capitaine Tondé Bonfils, à la suite de l’absence des soins médicaux que nécessitait son état de santé.

– 11 juin 2017 : décès suite à un AVC de l’ex-prisonnier Joseph Sery. Il fut enfermé à la MACA en 2011, puis remis en liberté en janvier 2015 ; puis à nouveau emprisonné à l’école de Gendarmerie de la fin 2016 à avril 2017 ; totalement blanchi par le tribunal, il a retrouvé, pour un temps très court, la liberté.

– 7 juin 2017 : la Chambre d’accusation a accédé à la demande de mise en liberté provisoire de l’ancien ministre Hubert Oulaye qui avait été arrêté le 4 mai 2015 pour avoir participé à l’organisation du Congrès du Front Populaire Ivoirien à Mama. Remise en liberté le 8 juin.

– 1 juin 2017 : l’association AFFDO-CI annonce la remise en liberté de trois détenus de Dabou : Dadeli De Philippe, Lath Segou Jean Côme et Bribio Mel Aka Lambert.

– Dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2017 : transfert d’Adou Assoa du camp pénal de Bouaké à la MACA.

– 31 mai 2017 : transfert de Félicien Bawa de la prison de Dimbokro à la MACA (Abidjan), suite à la dénonciation publique des conditions de détention de 4 prisonniers politiques à Dimbokro.

– 19-20 mai 2017 : décès de Jean Assie Kouatchi, suite à une maladie mal prise en charge et beaucoup trop tard. Le Mdl Kouatchi, détenu à la MACA depuis le 26 mars 2012, a été hospitalisé quelques jours avant de rendre l’âme, enchaîné au pied de son lit d’hôpital.

– 4 mai 2017 : annonce de la remise en liberté provisoire d’Antoinette Meho qui avait été enlevée à son domicile et emprisonnée le 10 août 2016.

– 17 mars 2017 : arrestation de Jichi Sam Mohamed dit Sam l’Africain, suite à des propos qu’il aurait tenus au cours d’un meeting organisé le 11 mars. A été condamné le 31 mars 2017 à 6 mois de prison ferme et 500 000 CFA d’amende.

– 4 mars 2017 : transfert de plusieurs détenus du Camp pénal de Bouaké :
Dahi Nestor vers la prison de Katiola ; Koua Justin et Jean Didier vers celle de Dimbokro ; Adohi Samson, Clarck Guiraud, Ali Gbizie vers la MACA (Abidjan) ; Lago, T. Zaourou, Bogui vers la prison d’Abengourou.
Source : COFED (Collectif des Femmes et des Parents des Détenus de la Crise Postélectorale), sur Facebook, 5 mars 2017.
Plusieurs de ces personnes avaient déjà fait l’objet d’un transfert il y a quelques mois.

– 2 oct. 2016 : décès de l’ex-prisonnier Kaphet Gnako Aimé qui avait été remis en liberté le 24 décembre 2015.
Source : COFED (Collectif des Femmes et des Parents des détenus de la crise postélectorale).

– 6 sept. 2016 : remise en liberté de 8 détenus : Ouhady Kanon Patrick, Keibah Donatien, Gnolou Kalet Ange, Zohin Franck Eloge, Kpassagnon Zeré Hermane, Toudé Laurent, Lago Atsé Jean Bernier, Ehouman Pierre.
Source : Jean Chresus, sur Facebook, 6 sept. 2016
Le cas de Pierre Ehouman avait suscité une émotion et une mobilisation particulières : en effet, arrêté pour délit d’opinion en octobre 2012, il fit un AVC en juillet 2016, à la suite duquel il fut maintenu à l’hôpital les chaînes au pied.

– 10 août 2016 : enlèvement d’Antoinette Meho, à son domicile, par des hommes en armes. A été transférée à la MACA après un jugement expéditif.

– 29 juillet 2016 : remise en liberté des trois pétitionnaires Djoman Kpata Ange Alain, Missi Jean Leopold et Dja Adou Prosper.

– 15 juillet 2016 : arrestation de trois pétitionnaires (pétition pour la libération de Laurent Gbagbo) : Djoman Kpata Ange Alain, Missi Jean Leopold et Dja Adou Prosper.

– 17 juin 2016 : décès à la MACA d’Aimé Djekouri, suite à une maladie cardiaque pour laquelle il n’a pas reçu les soins nécessaires.

– 2-3 juin 2016 : transfert de la prison de Séguéla au camp pénal de Bouaké de : Tape Landry, Koudou Gnango Jean-Didier, Ali Gbizie, Laguaud Léo Jean-Noël – Source : AFFDO-CI, sur Facebook

– 25 mars 2016 : remise en liberté de Alain Durand Zagol et Alain Sepo (détenus à la MACA) – Source : Leo Cote d’Ivoire, sur Facebook

– 23 mars 2016 : annonce de la remise en liberté de Denis Ayekpa, Gervais Djah Galet, Michel Seri Biahe, Franck Lago, Ange Michael Guede, Nicaise Otemé, Bernard Kouame Goussan, Marius Dabe Bi, Eloi Kouadio (avaient été arrêtés le 26 septembre 2015) – Source : Fier Ivoiriein Deux, sur Facebook

– 22 mars 2016 : remise en liberté de Anselme Oula, Secrétaire National de l’UJ-COJEP (détenu à la MACA depuis le 13 septembre 2015) – Source : UJ-COJEP, sur Facebook

– 20 mars 2016 : annonce de la remise en liberté de Jacob Essoh Nomel, Stéphane Meless Esmel et Constantin Lasme M’Bro (détenus à la prison civile de Dabou) – Source : AFFDO-CI

– 8-9 février 2016 : remise en liberté de Constant Beugré, Alphonse Goulia, Roméo Assi  et Achille Gnaore (président des parlements et agoras) – Source : AFFDO-CI

– 1er février 2016 : remise en liberté de Kambou Sie, Kakou Ahou, Teti Ahoua, Gaha Prince, Goli Souhene Goudou (détenus à la MACA)

– 28 janvier : annonce de la remise en liberté de Gildas Douadé et Richmond Kouamé – Source : AFFDO-CI

– 28 décembre 2015 : remise en liberté de Péhé Alida, To David, Yoro Désiré Wilfried, Zéan Soh Junior, Eba Eliahou Israël, Ouyabé Yoplo Ludovic, Takroua Yett Elvis Florent, Ouya Hié Victor, Zadi Gnaly Appolinaire, Kassi Kassi Hermann Didier, Zouzoua Kéipo Arman, Kouassi Konan Yves, Houegnon Hubert, Guy Atto Ghislain

– 26 décembre 2015 : remise en liberté de ABBE KOUA CHRIST MODESTE, N’GUESSAN N’GUESSAN VICTORIEN, KESSY NIANGORAN FLAUBERY, DIOMANDE TOKPA GRADE MARIUS, ASSEMIAN ANDJUI AIMÉ alias ALPHA, GNATE CASIMIR, SEMIAN TEHE LAURENT, TAI MANNE CHARLES, SARRE GUY, OULAI AUBIN, ORSOT ADIKO JONAS, DJOH YEKAZOUA PRINCE, SOLOU DAGOUAGA TEBILI ELVIS, AKE ASSE EDMOND, ZIRI BADY MARIO, BAYA OLIVIER FRANCK, PEHE WABLEGNON, KAPET HIE DESIRE, OUELLE KOUYA FRANCK, KESSE KODJO LÉON PIERRE, BOLOU SERY AUGUSTE, TAHIRE DOLO NOËL, HINE KOUYA HUBERT, WELE YASSEROU LEOPOLD

– 24 décembre 2015 : remise en liberté de ZOH LOUA PIERRE (Séguéla), BOBLAHI JEAN (Séguéla), GADJIA BAGNON SABELO CLAUDE, KOBOU DECKY JEAN CLAUDE (Dimbokro), KAPHET GNAKO AIMÉ, MANIZAN KABRAN KESSE PAUL, DATTE FRÉDÉRIC MATTHIEU, ABI BASSI JEAN MARC, LAVRI GNIPROU, MAHAN ALEXANDRE, SEMI BI TIAN PLACIDE, HONVOTO GNOMPREGOU FLORENT, N’GUESSAN OLIVIER YAO, DEASSE INESSE LANDRY, BLE MONAN KAYESSIE PAUL CHRISTIAN, KALOU BI GOURI ALEXANDRE, BAH JEAN BAPTISTE, YEDAGNE GBOGBA FIRMIN, GBEULI BAHON ANICET, AKMEL ANDRE FRANCK, KORE SERY EVARIST, GUEI PAUL, NEAN IGBA SAMUEL, SEGBE KOUDJI RUFFI
et de SEBASTIEN DANO DJEDJE (qui était hospitalisé à la Pisam, à Abidjan)

– 16 décembre 2015 : on apprend que David Samba détenu au secret depuis le 13 septembre 2015 est désormais emprisonné à la MACA. Il est resté 91 jours en isolement à la DST.

– 11 décembre 2015 : l’AFFDO-CI informe de l’enlèvement du détenu Alain Dédi le vendredi 11 décembre 2015 à 20 heures dans la cellule 27 au bâtiment des assimilés de la MACA par des personnes armées identifiées comme étant des éléments du CCDO.

– 5 décembre 2015 : on apprend le décès à la MACA d’Eric Gnepa Kouya suite à une dégradation rapide de son état de santé consécutive aux tortures subies.

– 4 décembre 2015 : décision de remise en liberté de Raphaël Dogo (enlevé par la DST, puis emprisonné en novembre 2014).

– 9 octobre 2015 : remise en liberté de Mariam Marie France Cissé (arrêtée le 10 juin 2015 à Cocody Deux-Plateaux).

– 9-15 septembre 2015 : plus de 40 arrestations en répression des marches éclatées organisées à partir du 10 septembre contre la violation de la Constitution par le régime. Certaines ont eu lieu « préventivement », le 9 septembre). Bilan communiqué à la presse par le FPI :
https://soutienetliberte.files.wordpress.com/2015/09/cc3b4te-divoire-bilan-de-la-rc3a9pression-des-manifs-du-10-au-15-septembre-2015.pdf
David Samba, membre du Présidium de la Coalition Nationale pour le Changement, et coordinateur de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire, a été enlevé chez lui le dimanche 13 septembre après-midi.

– 3 septembre 2015 : plusieurs détenus politiques [ils seraient au moins 8], dont les anciens ministres Adou Assoa et Moïse Lida Kouassi, ont été brutalement transférés de la MACA (Abidjan) au Camp pénal de Bouaké (centre de la Côte d’Ivoire), après un bref passage au tribunal.

– 22 août 2015 (nuit du 21 au 22) : transfert en urgence de Sébastien Dano Djédjé de la prison de Toumodi à l’Institut de cardiologie d’Abidjan.

– 10 août 2015 : remise en liberté des 24 agents grévistes du Ministère du Commerce, suite à la décision du Tribunal.

– 27 juillet 2015 : arrestation de 24 agents grévistes du Ministère du Commerce, transférés le 28 juillet à la MACA.
Informations complémentaires sur ResistanCIsrael, 29 juillet 2015.

– 15 juillet 2015 : décision de remise en liberté, suite à un « Non-lieu », de 27 détenus politiques.
Selon le Blog de Alain Doh Bi (16 juillet 2015), il s’agit de : AKE Yves Arthur, DJEDJE Agui Pierre, DOUAI Kapet Athanase, DOUZA Blé Ange Pierre Abraham, GBAGBO Hié Moïse, GNEGBE Sébéro Désiré, GNEPA Georges, GNEPA Mobio, GNESSOA Hié Brice, GOLI Ségbé Fréderic, GUEDE Sery Jean, IRIE Bi Touboui Constant, KAPET Edmond Brice, KELI Jean Frabil, KINDO Hamdou, KOFFI Tatouo Mathieu, KOUAME Yao Ladji, KOUASSI Antoine, NEMLIN Gnepa Dominique, NOUFE Kpékpé Kevin, OULAI Djapi Roger, POLI Yahi Jean Claude, TAKOUO Tchrouin Vincent, TCHAMA Néa Martinien Georges, TOH Nemlin Francis, YOULA Kla Jocelin, ZAMBLE Bi Irié Julien.

– 7 juillet 2015 : enlèvement de Nestor Dahi, qui remplaçait à la tête de la JFPI Justin Koua après l’arrestation de ce dernier le 4 mai 2015. Il a été transféré le 10 juillet à la prison de Dimbokro (au Sud-est de Yamoussoukro). Plusieurs personnes qui se trouvaient près de lui au même moment ont été détenues arbitrairement pendant plusieurs jours avant d’être remises en liberté.

– 10 juin 2015 : arrestation à Cocody Deux-Plateaux d’Alain Durand Zagol (responsable de la jeunesse de l’UNG), de Cisse Mariam Marie France (de la JFPI) et de Letissia N’Guessan II (JFPI) alors qu’ils participaient à une conférence de presse sur le bilan des marches éclatées du 9 juin 2015 organisées par la Coalition Nationale de la Jeunesse pour le Changement (CNJC). D’autres participants ont pu échapper à la rafle.

– 4 juin 2015 : arrestation de 5 jeunes manifestant contre l’augmentation du prix de l’électricité.
Source : Blog de Alain Doh Bi, 5 juin 2015

– 6 mai 2015
Remise en liberté des étudiants arrêtés le 5 mai.

– 5 mai 2015
Arrestation d’une douzaine d’étudiants manifestant en vue d’obtenir le droit de bénéficier d’une scolarité complète.

– 4 mai 2015
Enlèvement de Hubert Oulaye, président du Comité de contrôle du FPI, Sébastien Dano Djédjé, Vice-Président du FPI, Justin Koua, Secrétaire Général adjoint. Le 5 mai, ils sont déférés devant un tribunal et transférés dans trois prisons différentes : Hubert Oulaye à Dabou, Sébastien Dano Djédjé à Toumodi, Justin Koua au camp pénal de Bouaké.

– 21 mars 2015
Remise en liberté de plusieurs prisonniers après qu’ils ont été reconnus non coupables par la Cour d’Assises d’Abidjan (pour « faits non constitués »). Il faut souligner que ces personnes ont été maintenues en détention encore 11 jours après leur acquittement. Le bruit suscité par cette injustice a certainement contribué à les faire enfin libérer.
Selon Le Nouveau Courrier n° 1239 du 23 mars 2015, il s’agit de : Zahé Brice, Dié Kéi, Tapé Honorat, Téhé Marc, Diallo Issiaka, Touré Lakoun Jean-Louis, Dodo Eleazar, Dago Anicet, Dago Pascal, Tré Igor, Ouga Zokou Simplice.

– 26 janvier 2015
Enlèvement et transfert à la DST de Adomo Franck Olivier, Djedje Daly Franck et Toa Tiehide Robert ; transfert à la MACA le 28 janvier.
Source : Blog de Alain Doh Bi, 29 janv. 2015.

– 21 janvier 2015
Remise en liberté provisoire de 44 personnes : Beugré Privat, Kouakou Kouakou Eric, N’Zue N’Goran Jean-Louis, Djipro Nikpe Hervé, N’Cho Alex Rhesard, Franck Olivier Stéphane Oboua, Mondouo Joachim, Yobo Alain Rodolphe, Yobo Alain Thierry, Dakpa Jean Olivier, Yao Kokre Jean, Kouassi Benson, Sokopri Zama Laurent, Lorognon N’Guessan Henri Carlos, Gbakoule Toh Bertin, Bley Mathurin Martial, Yapi Kouassi Ghislain, Koua Kassi Celestin, Coulibaly Ibrahim, N’Zi N’Dou Jules, Kouadio Salomon, Douko Ruffin, Zagrey Grahoul Tino, Kacou Koffi René, Sanga Noba Firmin, Boni Boni Germain, Kadjo Ampoh Lucien, Zadi Logbo Julien, Kouakou Yao, Akaffou Elvis Carmel, Akpi Brice, Madou Landry Thuerry, Koguy Lionel Claver, Seri Domince, Theo Mondjombleson Dediaye, Rabet Nahoumou Moïse, Ziriga Dago Désiré, Segbé Kodji Olivier, Simonde Taoulé Fulbert, Kapet Yebrit, Tah Hie Frédéric, Nemlin David, Koila Madi, Tape Aime Julien.
Source : Ivoirebusinesse.net / Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire

– 7 janvier 2015
Arrestation à son domicile du Dr Adou Assoa, ancien ministre de Laurent Gbagbo, quelques semaines après son retour d’exil.

– 30 décembre 2014
Transfert de Bouaké à Abidjan du Ct Jean-Noël Abéhi et du Ct Anselme Séka Yapo (dit Séka Séka), ancien aide de camp de Simone Gbagbo.

– 24 décembre 2014
Remise en liberté provisoire de 13 personnes : Adou Yedoh Frejux, Nean Ange Stanislas, Kapet Leonard, Kapet Archille, Ninmlin Jean, Oule Ine Fulgence, Toto Hie Jean, Koube Barou Richard, Gnamba Zeka Lolo, Tai Ine Evariste, Kangbe Antoine, Abale Cyriac et Sian Monehon Desiré.

-1er décembre 2014
Transfèrement de Simone Gbagbo d’Odienné à Abidjan, à l’insu de ses avocats.
Au cours de la même période, plusieurs autres détenus ont été transférés à Abidjan, dont le Général Vagba Faussignaux.

– 25 novembre 2014
Enlèvement et détention par la DST de Raphaël Dogo, ancien Secrétaire d’Etat chargé des handicapés et Président de la Fédération des Associations des handicapés de Côte d’Ivoire ; puis emprisonnement à la MACA le 28 novembre.
Plus d’infos sur Ivoirebusiness, 29 nov. 2014 :
http://www.ivoirebusiness.net/?q=articles/c%C3%B4te-d%E2%80%99ivoire-l%E2%80%99ex-ministre-rapha%C3%ABl-dogo-officiellement-inculp%C3%A9-et-%C3%A9crou%C3%A9-%C3%A0-la-maca

– 15 novembre 2014
Décès de Assemien Martin, 21 ans, à l’infirmerie de la MACA.

– 4 novembre 2014
Grâce à la mobilisation de nombreux soutiens, David Samba, Woody Blé, Hamed Traoré et Daouda Touré qui avaient été arrêtés le 1er novembre 2014 sont remis en liberté.
[Le 13 septembre 2015, David Samba sera de nouveau enlevé et emprisonné]

– 1er novembre 2014
Meeting à Yopougon : arrestation avec violences de David Samba, coordonnateur de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire, ainsi que de trois autres de ses compagnons, Woody Blé, Hamed Traoré et Daouda Touré. La police est intervenue en force pour empêcher le meeting organisé par la Coalition des Indignés contre l’injustice et l’impunité. Ce meeting qui avait été autorisé fut interdit à la dernière minute.
Voir détails sur le Blog d’Alain Doh Bi, 3 nov. 2014 : http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2014/11/03/coalition-des-indignes-de-cote-d-ivoire-samba-david-re-re-ar-452362.html

-24 octobre 2014
Enlèvement de Moïse Lida Kouassi, ancien ministre de la Défense et Vice-Président du FPI, retenu plusieurs jours dans les locaux de la DST, puis transferé le 27 octobre à la MACA. Moïse Lida Kouassi était en liberté provisoire depuis les 5-6 aoüt 2014.

-23 octobre 2014
Enlèvement du juge Noël Kodjané retenu plusieurs jours dans les locaux de la DST.

– 1er septembre 2014
Le 1er septembre 2014, les détenus politiques (civils et militaires) de la MACA (Maison d‘Arrêt et de Correction d’Abidjan) ont entamé une grève de la faim afin de dénoncer les conditions inhumaines de détention dans lesquelles ils vivent depuis trois (3) ans et demi.
https://soutienetliberte.wordpress.com/2014/09/05/abidjan-les-prisonniers-politiques-ont-entame-une-greve-de-la-faim/
https://soutienetliberte.wordpress.com/2014/09/06/greve-de-la-faim-des-prisonniers-politiques-communique-du-front-populaire-ivoirien/

– 31 mai 2014
Remise en liberté de 50 détenus politiques dont Jean-Yves Dibopieu et Angenor Youan Bi. Les autorités ivoiriennes avaient annoncé le 22 mai la libération de 150 personnes.
La liste suivante a été communiquée et diffusée : Ivoirebusiness, 2 juin 2014.

– 21 mai 2014
Emprisonnement à la MACA de Kibio Djiro Fernand et de Krou Aka Simon Daniel, enlevés tous deux le 9 mai 2014.
Source : Blog de Alain Doh Bi, 21 mai 2014

– 28 avril 2014
Transfert du Cdt Séka Yapo Anselme de la DST au camp pénal de Bouaké. Le Cdt Séka porte visiblement les séquelles des tortures qu’il a subies.
Source : Blog de Alain Doh Bi, 28 avr. 2014.

– 25 avril 2014
. Transfert de la DST au camp pénal de Bouaké de Jean-Yves Dibopieu, président du mouvement Solidarité africaine (Soaf), et du commandant Jean-Noël Abéhi, ex-patron du Groupement d’escadron blindé (Geb), tous deux extradés du Ghana le 6 avril 2013.
. Transfert du lieutenant Bawa de la marine, également détenu au secret à la DST, à la prison de
Toumodi.
. Le détenu Koffi Serge dit Anaconda a été transféré de la DST à la prison de Dimbokro.
Source : Le Nouveau Courrier n° 1017, 28 avril 2014

– 4-5 mars 2014
Incarcération à la MACA de 47 ou 48 personnes accusées d’avoir fomenté à Grabo une attaque d’origine inconnue. Certains ont été torturés à l’acide.
Détail des faits et liste des détenus :
http://url.exen.fr/97675/

– 7 fév. 2014
Remise en liberté provisoire de trois personnes détenues à Séguéla et de 48 autres détenues à la MACA :
Concernant les détenus de la MACA, le tribunal avait initialement ordonné la remise en liberté de 60 personnes. Mais 12 d’entre elles, dont une femme, se virent retirer au dernier moment leur bon de sortie. Une liste des détenus libérés et de ceux qui ont été retenus est diffusée sur Internet. Mais vu les conditions peu claires ayant entouré ces remises en liberté, nous sommes pour l’instant prudents quant à leur diffusion.   

– 3 fév. 2014
Acquittement pour « Délit non constitué » de 9 membres des Forces de Défense et de Sécurité :
Jean-François Régis Boblae Gossebo, Philippe Gnepa Kola, César Néglé, Traguere Siegfried, Joachim Robe Gogo, Denis Monnet, Claude Yoro, Guédé Zagahi, Rémi Kobly.
Plus de détails :
http://url.exen.fr/94518/

– 31 janv. 2014
Remise en liberté provisoire de 32 détenus de la MACA :
AMALAMAN Amour Fidèle, ASSIRI Wognin, AYÉ Moulo, DIOMANDÉ Guédé Sévérin, DOUA Zouan Dominique, GBAKO N’guessan Raphaël, GNAMBA Ossohou Roger, GNESSOA Lucien, GOLLY Kouakou, GOUBLÉZAIN ArsèneGUÉI Bayard, GUÉI Serges Alain, GUÉI Wilfried, GUIRO Léonard, IRIÉ Bi Boh Pacôme, IRIÉ Bi Tah Simon, KORÉ Bouazo, KOULAI Zagohou Ange Yannick, N’GUESSAN Aman Pacôme, PÉHÉ Junior Denis, SACRÉ Téré Jacques, SANTÉ Thierry, SÉBI Alain, SESSO Ouin Innocent, TÉHOUA Kouakou Frédéric, TOHOURI Dago Arsène, WOLÉ Jean Yves, YOHO Achile, YOUALÉ Gnaly Hyppolite dit TABOH M’BEKI, YOUOTO Ange Michel, ZAGRÉ Bi Wilson, ZIÉ Séméné Allan.

– 29 janv. 2014
. Trois nouvelles incarcérations à la MACA.
Akabla Dali Jean, originaire de Sassandra, Glao Gnonseman Abel, originaire de Bangolo, et Kouakou Kouamé Antoine Juvénal, originaire de Tiébissou, ont été enlevés courant janvier, transférés à la DST d’Abidjan avant d’être inculpés et transférés à la MACA.
. Remise en liberté provisoire de 7 personnes : Bah Gbéhé François, Bah Zoba Raphaël, Dourou Guiro Max Fidèle, Kamandé Michelle, Monhou Ezéchiel, Tahou Patrick, Zoé Micheline.

– 27 janv. 2014
Remise en liberté provisoire de 32 personnes par le 8e Cabinet du Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau. Parmi elles : plusieurs adhérents du COJEP (Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples) et six anciens membres des FDS (Forces de Défense et de Sécurité).
Liste établie à partir des informations diffusées sur les réseaux sociaux :
Agnimel Gnagne Jean-Marie, Aka Boro Eugène, Amary Aubin, Beugré Jean-Marc, Boni Kouadio, Chérif Goueu Edmond, Dela Hilaire, Diko Bi Djéhi Patrick, Djédjé N’Dré Samuel, Djyby Tatchi Prosper, Déwonhi Aubin, Eba Eliyahou Israël, Gnago Gnaky Anguirant, Gnakalé Louis Armel, Gozé Fallet Dominique, Kaddy Armel, Kaddy Klioua Stéphane, Kassi Aka Justin, Konan N’Goran Désiré, Kouadio Koffi Rémi, Kouamé Bi Tra, Koudougnon Serge, Kragba Edino, Méa Kouassi Thibaut, Seyo Eric Anselme, Tapé Zady Innocent, Yao Konan René, Yavo Martial, Yéhé Gloadé Willy, Zagon Bi Botty Eric, Zamblé Bi Trazié, Zohoua Bi Séhi Antoine.

– 24 janv. 2014
Trois nouvelles incarcérations à la MACA : selon le modus operandi habituel, ils ont d’abord été enlevés par les FRCI, puis enfermés plusieurs jours à la DST avant leur transfert dans une prison officielle. Il s’agit de deux civils, Oulai Koui Dan Samuel Romaric, Kouyé Kei Parfait Boris, et d’un militaire, Caporal Kpopohi Yaha.

– 21 janv. 2014
Transfert de 12 détenus militaires de Korhogo à Abidjan :
Selon Le Nouveau Courrier n° 980 du 22/01/2014, 12 détenus militaires de grades divers ont été transférés mardi 21 janvier 2014 à la Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan (MAMA). Il s’agirait des personnes suivantes : le médecin lieutenant-colonel Daléba René, le sous-lieutenant Zakro Hervé, les adjudants Kouakou Kouamé, Zokou Bi Traboué, Gaucey Mathieu, les Maréchaux des logis chefs (MDL/C) Amos Loba Désiré, Gnanoko Jonas, Sopie Grah Paul, les MDL Kémé Kotia, Adon Eustache Ange Yapo, les sergents Fetai Kouakou Henri, Niamké Ekola Norbert.
Le quotidien signale aussi qu’un 13e militaire, Tchica Fabrice, avait déjà été évacué du centre de Korhogo pour raison de santé.
Quatre civils restent détenus au centre de Korhogo : Baï Drepeuba Patrice, Yode Ozi Nathanaël, Djekouri Aimé et Ziza Kaka Jean-Louis.

– 14 janv. 2014
Incarcération de 7 personnes à la MACA : toutes ont été torturées par les FRCI ou par la DST afin d’obtenir d’elles la signature de PV d’audition les accusant de préparer un coup d’état.

– 8 janv. 2014
Incarcération de 2 personnes à la MACA : Jean Djiho et Frédéric Coulibaly Gninlté furent enlevés le 28 décembre 2013 puis torturés pendant 11 jours par la DST avant d’être incarcérés à la MACA.

– 31 déc. 2013
Incarcération de 9 personnes à la MACA : Colonel Oboumou Noel, torturé pendant 7 jours à la DST ; Koulou N’Guessan Hermann ; Tiehi Zidiro Séraphin, torturé à la BAE, puis à la DST ; Zakra Dakoury Ernest, ancien chauffeur de Simone Gbagbo, torturé à la BAE, puis à la DST ; Doué Troh Ferdinand, torturé à la BAE, puis à la DST ; Nogbou Alphonse, enlevé et torturé à la DST ; Dagri Yagra Joachim, responsable fédéral de la JFPI de Bonoua-Bassam ; Bebli Kouassi Etienne, torturé à la DST ; Sea Kei Gnonsé, torturé à la DST.

– 27 déc. 2013
6 personnes, dont une femme et son bébé, incarcérées à la MACA après avoir été enlevées et torturées dans les locaux de la DST et dans une résidence privée occupée illégalement par des membres des FRCI.

– 24 déc. 2013
Le Lt Bawa, Commando Marin Officier des ex-Forces de Défense et de Sécurité (FDS) de Côte d’Ivoire, a été arrêté hier le mardi 24 décembre 2013 près de Bonoua (64 km au Sud-Est d’Abidjan), puis écroué le mercredi 25 décembre à la Préfecture de Police d’Abidjan-Plateau.
Plus de détails :
http://url.exen.fr/91399/

– 13 déc. 2013
10 incarcérations à la MACA, après une semaine de détention à la DST.
Plus de détails :
http://url.exen.fr/90638/

– 10 déc. 2013
. incarcération à la MACA de 3 personnes considérées comme proGbagbo, après 2 semaines de détention illégale à la DST.
Plus de détails :
http://url.exen.fr/90426/
. remise en liberté du Sergent Chef Tra Bi Traye Georges enlevé le 30 oct. 2013 par des FRCI et emprisonné par la DST jusqu’au 10 décembre.
Plus de détails :
http://url.exen.fr/90637/

– 14 nov. 2013
L’adjudant-chef Gnahouré Akahi dit A. C. est transféré de la MACA (Abidjan) à la prison civile de Dimbokro où il a été mis au secret. Gnahouré Akahi a été arrêté le 22 août 2011, alors qu’il était rentré volontairement de son pays d’exil, le Ghana, le 30 juillet 2011.
Plus de détails :
http://www.notrevoie.com/archives/apres_juillet_2010/a_la_une.asp?id=54850&issue=4569
et
http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/11/17/l-adj-chef-gnahoure-akahi-louis-deporte-de-la-maca-a-dimbokr.html

– 11 nov. 2013
8 Ivoiriens, dont une femme, ont été enlevés (4 à Agboville, 4 à Yopougon), détenus pendant 15 jours dans les locaux de la DST, puis enfermés à la MACA.
Plus de détails :
http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/11/12/ouattara-jette-encore-8-ivoiriens-dont-une-femme-a-la-maca-p.html

– 10 nov. 2013
Décès à la MACA du détenu politique Lucien Joel Pekoulat. Alors qu’il était malade depuis plusieurs mois, son état aurait nécessité une prise en charge hospitalière qui ne lui a pas été accordée.
Plus de détails :
http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/11/10/maca-le-detenu-politique-pekoulat-lucien-joel-md-22-05-2013.html

– 23 oct. 2013
Remise en liberté provisoire de 12 militaires incarcérés pour des motifs liés au conflit postélectoral.
Plus de détails :
http://www.lecridabidjan.net/detenus_apres_la_crise_postelectorale___12_militaires.html

– 22 oct. 2013
Après 10 jours de détention à la DST, un enseignant du nom de Gnako Djere Jérôme, originaire de Lakota, a été incarcéré à la MACA pour atteinte alléguée à l’autorité de l’Etat, selon une information de confiance sur Facebook.

– 21 oct. 2013
Incarcération à la MACA et inculpation de 11 personnes pour des « délits » d’ordre politique.
Plus de détails :
http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/10/23/ouattara-jete-11-autres-progbagbo-a-la-maca-ce-lundi-21-octo.html

– 20 sept. 2013
Deux détenus politiques, le Capitaine Bley Kouassi Urbain et Zadou Mambou Arnaud, ont été incarcérés à la MACA.
Plus de détails :
http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/09/21/ouattara-jette-le-capitaine-bley-kouassi-urbain-et-z.html

– 30 août 2013
Quatre détenus pour raisons politiques incarcérés à la MACA. Information Facebook :
https://m.facebook.com/szokou/posts/10201256303043141

– 27 août 2013
Trois nouveaux détenus pour raisons politiques incarcérés à la MACA. Il s’agit, selon Notre Voie n° 4504 du 29 août 2013, de :
Narcisse Gnohou LouayiEzéchiel Monhou, tous deux originaires de Facobly, et de Privat Koulaté, originaire de Toulépleu (à la frontière du Libéria).

– 17 août 2013
Mise au arrêts de 4 ex-membres des Forces de Défense et de Sécurité
Plus de détails  : Le Nouveau Courrier [en ligne], 21 août 2013 :
http://nouveaucourrier.net/en-cote-divoire-la-traque-se-poursuit-quatre-militaires-dont-lex-garde-de-corps-de-lida-kouassi-arretes/

– 14 août 2013
Remise en liberté provisoire de quatre membres des Forces de Défense et de Sécurité : César Négblé Dogba, Joachim Robé Gogo, Jean-Louis Tiagnéré, Claude Yoro
Plus de détails :
http://url.exen.fr/83233/

– 12 août 2013
Trois nouveaux détenus pour raisons politiques (il s’agit toujours de délits en lien avec l’atteinte à l’autorité de l’état) ont été incarcérés à la MACA. Cela porterait à 707 le nombre de prisonniers recensés.
Plus de détails  :
http://re.ivoire-blog.com/archive/2013/08/12/3-nouveaux-detenus-a-la-maca-ce-jour-lundi-12-aout-2013-427547.html

– 6 août 2013
Après 4 mois de détention à la DST, le caporal Madou Landeaux Thierry a été transféré à la MACA.

– 6 août 2013
R
emise en liberté provisoire (annoncée le 5 août) de Pascal Affi N’Guessan, Michel Gbagbo, Moïse Lida Kouassi, Philippe-Henri Dacoury-Tabley, Alcide Djédjé, Séka Obodji, Martin Sokouri Bohui, Geneviève Bro-Grébé, Narcisse Kuyo Téa, Alphonse Douati, Justin Koua, Aboudramane Sangaré, Djro Nomel, Konandi Kouakou.

– 27 juillet 2013
Remise en liberté du Dr Konan Patrice, dit Dr Saraka – médecin de Charles Blé Goudé -, détenu par la DST depuis la mi-avril 2013.

– 23-24 juillet 2013
Assassinat à la MACA de Koffi N’Dri Boniface
Un autre détenu politique, Akessé Agnero Cyrille, est très grièvement blessé

– 19 juillet 2013
2 incarcérations à caractère politique à la MACA
Source : Le Nouveau Courrier n° 833 des 20-21 juillet 2013

– 3 juillet 2013
Abidjan : nouvelle incarcération à la MACA pour une atteinte alléguée à la sûreté de l’Etat : http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/07/05/cote-d-ivoire-gnombeon-guei-junior-711eme-prisonnier-politiq.html

– 7 juin 2013
Abidjan : enlèvement à main armée de Justin Koua, Secrétaire national par intérim de la JFPI (Jeunesse du Front Populaire Ivoirien), séquestration puis mise sous mandat de dépôt et inculpation par un Tribunal d’Abidjan le 10 juin.

De nouvelles incarcérations à la MACA de personnes qualifiées de « proGbagbo » ont été signalées de mai 2013 à juin 2013 :
– 4 juin 2013, 2 personnes (Source Facebook) :
– 29 mai 2013, 3 personnes : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=405166362929998&l=add1284fdd
– 27 mai 2013, 5 personnes : http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/05/29/ouattara-a-encore-jete-5-jeunes-progbagbo-a-la-maca-ce-lundi.html
– 24 mai 2013, 7 personnes : http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/05/25/dramane-ouattara-jette-encore-7-jeunes-progbagbo-a-la-maca-c.html
– 22 mai 2013, 12 personnes : http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/05/23/encore-12-jeunes-progbagbo-incarceres-hier-a-la-maca-pour-at.html
– 15 mai 2013, 4 personnes :http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/05/16/malgre-son-pncs-ouattara-vient-de-jeter-encore-4-progbagbo-a.html

Sur un groupe de 41 personnes extradées du Libéria l’an dernier, 9 seraient emprisonnées à Katiola. Source : Blog de Alain Doh Bi, 6 mai 2013. http://url.exen.fr/75771/

Ousmane Sy Savané, patron du groupe de presse Cyclone et éditeur du Temps, de LG Infos et de Prestige Mag, a été remis en liberté le jeudi 3 mai 2013 (pour rappel, le 3 mai est la Journée mondiale pour la liberté de la presse).

Simone Ehivet Gbagbo, épouse du Président Laurent Gbagbo, a été transférée d’Odienné à Abidjan le 2 mai 2013 pour raisons médicales (suite à la demande de ses avocats). Le 8 mai, Mme Gbagbo a été ramenée à Odienné, alors qu’elle était encore sous anesthésie.

Aboudramane Sangaré, l’un des vice-présidents du FPI, détenu à Katiola, puis hospitalisé pendant plusieurs mois à la Pisam à Abidjan, a été transféré le 30 avril 2013 à la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan). Remis en liberté provisoire le 6 août 2013.

Michel Gbagbo, détenu à Bouna, a été transféré le 18 avril 2013 à la Pisam à Abidjan, pour raison médicale. Remis en liberté provisoire le 6 août 2013.

Geneviève Bro-Grébé et Kuo Téa Narcisse ont été transférés de Katiola à Abidjan, dans un centre hospitalier, pour des soins médicaux. Remis en liberté provisoire le 6 août 2013.

LES PERSONNES CONTRAINTES A L’EXIL

Liste des personnalités, artistes et journalistes contraints à l’exil :
http://url.exen.fr/75177/
(Liste établie par le FPI et publiée par ACC-Côte d’Ivoire le 27 avril 2013).
Comme l’indique le document, « en plus de ces personnalités ivoiriennes en exil, plus de 100 000 anonymes ivoiriens sont réfugiés dans des camps au Libéria, au Ghana et au Togo. Quelques dizaines d’autres milliers sont réfugiés à l’intérieur même du pays, après que les miliciens pro-Ouattara les aient contraints à abandonner leurs terres et leurs biens ».

LES PERSONNES DONT LES COMPTES SONT GELES

29 janvier 2015 : l’agence APA rapporte que, selon les autorités ivoiriennes, l’ONU a « levé toutes les sanctions » contre l’ancien ministre des Affaires Etrangères Alcide Djédjé.
Source : Lecridabidjan.net, 30 janv. 2015.

21 janvier 2015, le Parquet d’Abidjan-Plateau annonce le « dégel » des comptes de 31 personnes : Affi N’Guessan Pascal, Alain Toussaint, Attebi Williams, Bako épouse Likikouet Odette Sauyet, Benjamin Zahui, Boni Claverie, Coulibaly Issa Malick, Djedje Alcide, Dogou Alain, Dokui Paul, Gaudet Saturnin, Gnahore Akai, Gnatoa Marc, Gneheri Boizo Christophe, Gnonsoa Angèle, Guei Badia, Guiai Bi Poin Georges, Kodei Ganhore, Kouadio (DRH du port), Laoune Koita, Lassine Gon Coulibaly, N’Guessan Ahepka André, Ouali Delafosse, Ouattara Gnonzie, Richard Kodjo, Robe Gogo Joachim, Robert Chardin, Sama Damala, Takassi Francis, Tayoro Franck Timothee, Tchele Hanny.
Source : Le Nouveau Courrier / Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire

19 septembre 2013, liste non exhaustive des personnes dont les comptes sont gelés à cette date
http://re.ivoire-blog.com/archive/2013/12/19/liste-revue-437682.html
Ces personnes peuvent être en détention, en liberté ou en exil.
Depuis cette date, le compte de certaines personnes aurait été « dégelé » par l’Union européenne.

Publicités