Accueil » Posts tagged 'Charles Blé Goudé'

Tag Archives: Charles Blé Goudé

La Diaspora africaine s’adresse au 5e Sommet Union Africaine-Union Européenne

ADRESSE DE LA DIASPORA AFRICAINE AU

5ème Sommet Union Africaine (UA) – Union Européenne (UE) à Abidjan (Côte d’Ivoire) des 29 et 30 novembre 2017

 

Au moment où est prévu pour se tenir le cinquième sommet UA-UE les 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan,
     Nous, Africaines et Africains de la Diaspora,
Signataires de la présente avons l’extrême obligeance et l’insigne honneur de nous adresser à vous à cette occasion, en raison de la gravité des situations auxquelles les Filles et Fils de l’Afrique font face du fait surtout des relations asymétriques entre les pays du Nord et ceux du Sud ET DE L’URGENCE DES DECISIONS A PRENDRE.
     Des rapports inégaux Nord-Sud
Chaque pays défend ses intérêts ; Les Occidentaux défendent leurs intérêts ; les Africains défendent les leurs. L’espace de la coopération UE-UA doit être celui de la réciprocité et du gagnant-gagnant, le seul qui peut répondre aux nouvelles tendances de la mondialisation. Il ne peut pas, il ne peut plus être question que les pays européens au moyen de leur puissance mettent les pays africains en coupe réglée. Il est venu le temps de traiter l’Afrique comme partenaire et sur un pied d’égalité.
     De la saignée financière de l’Afrique de l’espace francophone par le Franc FCA interposé
Le franc CFA imposé par la France à ses anciens pays colonisés est le puissant instrument de sujétion économique au profit des intérêts français. Beaucoup de chefs d’Etats africains n’osent pas aborder le sujet de peur de subir le triste sort de ceux qui les ont précédés. La monnaie qui est un enjeu économique et un instrument de souveraineté nationale ne peut pas, ne doit plus être aux mains d’une autre puissance mais plutôt aux mains des Africains eux-mêmes. L’UE et l’UA ne doivent pas assister passivement à l’asphyxie des économies africaines par la France qui continue de saigner financièrement l’espace francophone africain par la monnaie coloniale, le franc FCA interposé. Le temps est venu d’y mettre ensemble un terme.
     De la CPI comme instrument de soumission des leaders africains souverainistes
La CPI, point n’est besoin de le démontrer est un instrument aujourd’hui aux mains des puissances occidentales pour soumettre les dirigeants des petits pays et surtout les dissuader de l’option de souveraineté. Le procès actuel du Président Gbagbo et de son ministre Blé Goudé devant le CPI en est une preuve patente. Le Président Gbagbo qui a subi une guerre injuste amenée par la France au profit de Ouattara, est victime de son audace d’avoir voulu tenir tête à la France notamment. Un procès qui se poursuit avec une insuffisance flagrante de preuves et où les témoins peinent à convaincre de l’existence d’un plan commun contre les civils pro-Ouattara ; mais qui s’avère plutôt la mise en place d’une volonté manifeste de la France de sortir définitivement le Président Laurent Gbagbo du jeu politique ivoirien (Voir dernières révélations de Mediapart). Il faut tout remettre à plat en ce qui concerne la CPI et pour l’heure rendre leur liberté à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.
     De la crise migratoire comme conséquence des rapports asymétriques entre le Nord et le Sud
Dans des embarcations défiant toute imagination, des milliers et des milliers de ressortissants des pays du Sud et notamment d’Afrique perdent la vie dans la mer méditerranée dans l’indifférence de l’Europe qui se barricade. L’Europe sait pourtant que ces hommes et ces femmes fuient soit la dictature soit la misère ambiante de leur pays d’origine, souvent la conséquence des rapports tutélaires avec les pays de l’UE.
     Du drame que vivent nos frères en Libye
La Libye d’aujourd’hui, vidée d’elle-même par les pays de l’OTAN qui ont mis ses richesses en coupe réglée après avoir liquidé son guide suprême, est triste à voir. La principale responsabilité de cette dramatique situation incombe à l’Europe. L’indignation sélective ne saurait être admise. Après par exemple Charly Hebdo et le Bataclan, où nous avons vu des chefs d’État africains se déplacer pour aller manifester en France, des députés ivoiriens organiser une marche à Abidjan, l’inaction et l’indifférence de l’Europe ne peuvent plus être tolérées. Non à l’esclavagisme des temps modernes si vivace aujourd’hui en Libye.
          Honorables chefs d’Etats et de gouvernement réunis en sommet,
La liste des maux que traversent nos pays dans l’indifférence générale ne saurait être exhaustive. Elle suffit cependant pour appeler votre attention sur l’urgence de vos engagements pour réparer les injustices que l’Afrique et d’illustres Africains continuent de subir. Les Africains n’ont pas besoin qu’on pense à leur place. Les Africains connaissent leurs problèmes et en ont les solutions. Pourvu qu’on respecte leur personnalité et leur souveraineté.
     C’est en conséquence de tout ce qui précède que par la présente Adresse,
    Nous appelons votre aimable attention sur l’urgence des décisions à prendre pour redonner confiance aux Africains dans leurs rapports avec l’Europe. Il s’agit entre autres des mesures urgentes suivantes :
– La renégociation des rapports UE-UA sur la base d’une coopération gagnant-gagnant ;
– La fin du Franc CFA pour une ou de nouvelles monnaies africaines affranchies de la mainmise occidentale, française notamment ;
– La liberté pour Laurent Gbagbo et le Ministre Charles Blé Goudé ;
– La liberté pour les prisonniers politiques Ivoiriens ;
– Le retour sécurisé des exilés ivoiriens.
     Fait à Paris le 27 novembre 2017
Les Signataires sont des économistes ; des médecins ; des spécialistes du droit ; des psychologues ; des hommes et femmes de lettres et de la culture ; des ingénieurs ; des chimistes ; des physiciens ; des historiens et sociologues ;…
Raymond Ahivi (Togo, Plateforme panafricaine en France) ; Ardiouma Sirima (Ligue des Droits de l’Homme Burkina Faso en France) ; Professeur Raymond Koudou Kessié (Côte d’Ivoire, ex-Ambassadeur en exil au Royaume Uni) ; Docteur Ahoua Don Mello (Côte d’Ivoire, ex-Ministre en exil) ; Professeur Balan Facho (Tchad, en exil en France) ; Justin Koné Katinan (ex-Ministre, en exil au Ghana) ; Zadi Zokohi (Côte d’Ivoire, Enseignant en exil au Maroc) ; Didier Ouédraogo (Ligue des Droits de L’Homme, Burkina Faso en France) ; Professeur Pascal Kokora (Côte d’Ivoire, ex-Ambassadeur aux USA)  ; Docteur Claude Koudou (Côte d’Ivoire, ONG Convergences pour la Paix et le Développement de l’Afrique, Enseignant en France) ; Richard Inago (Côte d’Ivoire, Effort humanitaire, en France) ; Clotilde Ohouochi (Côte d’Ivoire, ex-Ministre en exil en France) ; Demba Traoré (Côte d’Ivoire, ex-Directeur général du VITIB, en exil aux USA) ; Docteur Nicolas Agbohou (Côte d’Ivoire, Enseignant en France) ; Professeur Balou Bi Toto Jérôme (Côte d’Ivoire, ex-Secrétaire général de l’Université d’Abidjan, en exil en France) ; Célestine Dabah (Halte aux Génocide, en France) ; Docteur Raphaël Dagbo (Côte d’Ivoire, Association des Amis de Laurent Gbagbo, Enseignant en France) ; Klah Popo (Côte d’Ivoire, Consultant en économie solidaire, en Guadeloupe) ; Docteur Gervais Boga Sako (Côte d’Ivoire, Fondation ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie politique, en exil en Italie) ; Tano Félix(Côte d’Ivoire, Professeur agrégé de droit, ancien Membre du Conseil constitutionnel en exil au Ghana) ; Thomas N’guessan Yao (Côte d’Ivoire, ex-Ministre en exil au Ghana) ; Professeur Jacques Lorou (Côte d’Ivoire, Enseignant aux USA) ; Komlan Rigobert (Bénin, Ingénieur en France) ; Eric Edi (Côte d’Ivoire, Comité d’action pour la Côte d’Ivoire aux USA) ; Docteur Lazare Koffi Koffi (ex-Ministre, en exil au Ghana) ; Maître Téti Gervais (Côte d’Ivoire, Avocat en France) ; Docteur Issa Coulibaly Malick (ex-Ministre, en exil au Bénin) ; Docteur Hervé Zogoé Abié (Côte d’Ivoire, ex-Ambassadeur, en exil en Afrique du Sud) ; Emile Guiriéoulou (ex-Ministre, en exil au Ghana) ; Théophile Kouamouo (Ivoiro-Camerounais, Journaliste en exil en France) ; PHD Papé Marc Adoux (Côte d’Ivoire, Enseignant aux USA) ; Nestor Koffi (Côte d’Ivoire, Membre du Bureau politique du PDCI) ; Paul Ngassa (Cameroun, Enseignant en France) ; Docteur Jean-Claude Djéréké (Côte d’Ivoire, en exil aux USA) ; Maître Habiba Touré (Côte d’Ivoire, Avocat en France) ; Darnasse Benace (Bénin, en France) ; Jean-Hilaire Yapi (Côte d’Ivoire, Congrès ivoirien du Canada) ; Sidi Tidiane Gueye (Sénégal, Fédération des Travailleurs africains en France). Issopha Isangou (Cameroun, Ingénieur commercial chargé de projet événementiel en France).
[Destinataires : ]
Ambassade de Côte d’Ivoire en France ;
Parlement européen ;
Commission de l’Union européenne ;
Commission de l’Union africaine ;
Elysée ;
Comité de pilotage du Sommet UA-UE.
Publicités

Qu’en 2017 la prison politique ne soit plus un programme de gouvernement !

affiche-la-prison-est-elle-un-programme-de-gouvernement

Lu sur Facebook
Le 1er janvier 2017

Bonne Année 2017 à tous les ivoiriens qui se battent pour que notre pays soit un pays de liberté.

Bonne Année 2017 au président Laurent Gbagbo qui est le symbole et le meneur de cette lutte pour la liberté et le respect des peuples africains.

Bonne Année 2017 à Simone Gbagbo, à Charles Blé Goudé, à Assoa Adou, à Hubert Oulaye, à Lida Kouassi, à Koua Justin, à Dahi Nestor, à Patrice Bailly, etc, injustement détenus.

Bonne Année 2017 au Général Dogbo Blé Bruno, à l’Amiral Vagba Faussignaux, au Commandant Jean-Noël Abehi, au Colonel Anselme Séka Séka, etc, arbitrairement détenus pour leur loyauté à la république.

Bonne Année 2017 à tous ces anonymes qui sont en détention, arbitrairement, sans être jugés et sans être libérés. Nous leur souhaitons rien de moins qu’une libération cette année 2017. Nous nous battons pour cela en dénonçant régulièrement cette situation injuste qui leur est faite.

Bonne Année 2017 à tous les ivoiriens exilés un peu partout. Nous leur souhaitons un retour rapide dans leur pays, le pays de leurs ancêtres. Ils ne marcheront jamais seuls parce que nous ne les oublierons jamais .

Bonne Année 2017 à tous ceux qui ont encore leurs avoirs, le fruit de leur travail, injustement gelés. Nous leur souhaitons un rétablissement rapide dans leurs droits.

Bonne Année 2017 à tous ceux qui luttent à l’extérieur. Nous leur souhaitons beaucoup de courage pour ne jamais abandonner cette lutte essentielle pour la liberté. Merci à vous.

Bonne Année 2017 à tous ceux qui ont perdu leurs emplois, et particulièrement à ceux des ivoiriens qui se sont retrouvés au chômage à cause de leurs convictions politiques, et parfois même à cause de leur appartenance ethnique, à cause de la politique dite de  » rattrapage ethnique  » menée par Alassane Ouattara.

Bonne Année 2017 à tous les journalistes, de Côte d’Ivoire et d’ailleurs, qui se battent pour que la vérité sur la crise que connaît notre pays triomphe partout, et qui subissent la répression du Conseil National de la Presse (CNP ) du sinistre Raphaêl Lakpé.

Bonne Année 2017 à tous les amis de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique qui, de façons diverses, aident les ivoiriens à faire triompher la vérité, la justice et la réconciliation.

Bonne Année 2017 à tous ceux qui se distinguent sur Facebook et sur d’autres réseaux sociaux pour que notre cause triomphe. Je ne les citerai pas pour ne pas en oublier.

Bonne Année 2017 à la Vérité et à la Liberté.

Bonne Année 2017 à la Côte d’Ivoire, mon pays, qui attend toujours que ses fils se réconcilient.

LIBÉREZ LE PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO !

LIBÉREZ LES PRISONNIERS POLITIQUES EN COTE D’IVOIRE !

Alexis Gnagno.

 

Procès contre le Président Gbagbo et Charles Blé Goudé 9-19 mai 2016

Vu et entendu à La Haye du 9 au 19 mai 2016

La Défense de Laurent Gbagbo rétablit la vérité historique contre toutes les falsifications de l’Accusation

Journée du 1er février 2016 : vidéos des interventions de la Défense de Laurent Gbagbo

Mise à jour du 2 février :

Journée du 2 février 2016 : vidéos des interventions de Charles Blé Goudé et ses Conseils

Appel des Amis de Laurent Gbagbo : soyons nombreux à La Haye le 28 janvier !

Par Raphaël Dagbo

Tous à la HAYE… ensemble, allons jusqu’au bout !

 Par tous les temps, qu’ils soient pluvieux, neigeux, venteux, vous avez marché pour crier votre indignation à voir le Président Laurent GBAGBO et le Ministre Charles BLE GOUDE injustement détenus à la Haye.

Le Président Laurent GBAGBO dont chacun sait l’attachement inébranlable à la justice vous a toujours répondu en écho à vos légitimes protestations :

« NOUS IRONS JUSQU’AU BOUT pour rétablir la Vérité. »

 Le chemin aura été long, très long…, mais nous savions tous que nous étions bien sur ce chemin qui conduit à ce « au bout » dont parle le Président GBAGBO.

Vous qui êtes attachés à ce que la justice soit rendue, celle qui est l’arme des moins fortunés, celle qui fait de la preuve le glaive de la décision, l’Association des Amis de Laurent GBAGBO vous appelle aux côtés de Charles BLE GOUDE et du Président Laurent GBAGBO à l’ouverture de ce procès qui leur est fait à partir du 28 janvier 2016 à la HAYE.

Rassemblons-nous à la Haye pour prouver au Monde que ce que la haine et le mensonge ont grossièrement échafaudé, la Vérité et la détermination peuvent le défaire. Réclamons que la justice se fasse enfin respecter par ceux qui l’ont instrumentalisée pour la tourner en ridicule en l’amenant à détenir des innocents alors que les coupables sont en liberté !

Tous à la Haye pour « ALLER JUSQU’AU BOUT ! »

Pour L’Association des Amis de Laurent GBAGBO
Le Président, Raphaël DAGBO

Renversement de situation : Charles Blé Goudé porte plainte

Les avocats de Charles Blé Goudé ont déposé en son nom devant la justice ivoirienne une plainte contre la direction de la DST pour séquestration, violence, voie de fait et détention arbitraire pendant les 14 mois qui ont suivi son arrestation au Ghana.

Voir aussi :

– Lors de sa première comparution devant la CPI le 27 mars 2014, Charles Blé Goudé décrit ses conditions de détention en Côte d’Ivoire. [Vidéo : son intervention sur ce point débute vers la 15 e minute environ].
Conférence de presse des avocats de Charles Blé Goudé le 14 mars 2014, suite à la parution de photos montrant leur client ainsi qu’un autre détenu politique, Jean-Yves Dibopieu, dans un état de grand dénuement.

 

 

 

La Cour Pénale Internationale décide de regrouper les procédures concernant Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Voir les Actualités de l’Association des Amis de Laurent Gbagbo

Cour Pénale Internationale : la nouvelle équipe de défense de Charles Blé Goudé

Vendredi 13 février 2015, une audience de mise en état se tient à la Cour Pénale Internationale, en présence de Charles Blé Goudé qui a constitué une nouvelle équipe de défense composée des personnes suivantes :

– Me Geert-Jan Alexander Knoops, du Barreau d’Amsterdam, avocat principal
– Me Claver N’Dri, du Barreau d’Abidjan
– Me Jean Serge Gbougnon, du Barreau d’Abidjan
– Me Simplice Seri Zokou, du Barreau de Bruxelles
– Antonia Maria Dyk, gestionnaire de dossiers (Texas)
– Marion Carrin, juriste
– Carry Hamburger, consultante juridique, du Barreau d’Amsterdam
– Phoebe Oyugi, juriste

(Source : presse)

Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, Simone Gbagbo face à l’acharnement de la CPI

La  Cour Pénale Internationale semble vouloir accélérer les procédures engagées à l’encontre de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé et Simone Gbagbo, au moment où le Front Populaire Ivoirien tient son 4e Congrès, avec l’annonce par Laurent Gbagbo de sa candidature à la présidence  du parti.
Après avoir, le 17 novembre 2014, fixé la date du procès de Laurent Gbagbo (le 7 juillet 2015), la CPI confirme le 11 décembre les charges à l’encontre de Charles Blé Goudé et, le même jour, exige des autorités ivoiriennes le transfèrement de Simone Gbagbo à La Haye.
Guidée par des impératifs poltiques, elle n’a que faire de l’absence de preuves de culpabilité.
Notons qu’il n’y a pas eu unanimité dans la décision de confirmation des charges à l’encontre de Charles Blé Goudé, la Juge Christine Van den Wyngaert ayant à nouveau exprimé son désaccord.

Vidéo de l’intervention de Charles Blé Goudé devant la CPI le 2 octobre 2014 :

 

Nouvelles 2014-11-11

11 novembre 2014 : la CPI réitère ce jour son refus de mise en liberté provisoire du Président Gbagbo, après lui avoir interdit par une décision du 29 octobre de se rendre auprès de sa mère décédée, Gado Marguerite.
Texte de la décision (en anglais) :
Seventh decision on the review of Mr Laurent Gbagbo’s detention pursuant to Article 60(3) of the Statute

Constitution d’un « Réseau mondial des compagnons de Charles Blé Goudé pour les libertés »
Communiqué du 11 novembre 2014 :
http://presse.ivorian.net/informations/?p=14591

10 novembre 2014 : retour en Côte d’Ivoire de six cadres du Front Populaire Ivoirien en exil à l’étranger.
Désiré Porquet, Williams Attéby, Nado Clément, Siaba Hervé, Atsé Yapo Benjamin et Lia Douayoua ont regagné Abidjan où Désiré Porquet a plaidé avec force la cause de tous les réfugiés logés dans des camps, demandant qu’on ne les oublie pas.

31 octobre 2014 : dépôt de la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du Front Populaire Ivoirien.
Même éloigné des siens à La Haye, Laurent Gbagbo veut rester au coeur de la vie politique pour continuer à servir son pays et ses idéaux. Après la publication d’un livre d’entretiens avec François Mattéi (« Pour la vérité et la justice« ), Laurent Gbagbo se porte candidat à la présidence de son parti, le Front Populaire Ivoirien.

Audience CPI / Charles Blé Goudé : retransmissions

Vidéo de l’intervention de Charles Blé Goudé le 2 octobre 2014 :


Extraits retranscrits de l’intervention de Charles Blé Goudé (via le Blog de Alain Doh Bi) :

CHARLES BLE GOUDE :
(…) « Madame la présidente, Mesdames les juges,
-Pour le respect de la mémoire des victimes décédées ;
-Pour panser les meurtrissures physiques et morales des victimes blessées, mais aussi, pour apaiser la douleur de leurs familles, il aurait été salutaire que soit située la responsabilité de tous les principaux acteurs de la scène politique ivoirienne, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition. Hélas ! »
« Après avoir écouté la procureure, elle qui estime que j’ai utilisé mon art oratoire pour imputer la responsabilité des crimes au camp Ouattara, je ne me fais plus d’illusion : elle ne les poursuivra pas puisqu’elle les considère comme des victimes. »
« Tout le temps que je suis resté assis ici pendant des jours, à écouter le réquisitoire de la procureure, qui s’est résumé à un assemblage de bouts de vidéos, des fragments de discours hors contexte savamment sélectionnés et de commentaires tendancieux, dans une vaine tentative d’accréditer une accusation aussi boiteuse que ridicule ; je suis hélas, resté sur ma faim ! »
« S’il y a une seule chose que la procureure a réussie, c’est d’avoir achevé de me convaincre que mon arrivée à la CPI, résulte d’une loterie judiciaire ; manque de chance, la procureure a parié sur le mauvais cheval, sinon ceux qui devraient être ici, dans le box des suspects sont encore en liberté en CI. Et cela est injuste. C’est pourquoi, je voudrais m’interroger avec vous, madame la présidente: QUEL MONDE VOULONS-NOUS BÂTIR ? » (suite…)

Torture et maltraitance des détenus politiques en Côte d’Ivoire

Le Ministre Charles Blé Goudé depuis sa cellule de la DST ivoirienne [avant son transfèrement à La Haye]. Vidéo publ. par Objectif Direct, 28 sept. 2014. [6.11 mn]
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=nNoU24MFzbs

Le dossier de Contrepoids : « La prison et la torture sont-elles des programmes de gouvernement ? »

Audience de Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale

L’audience de confirmation ou infirmation des charges débute aujourd’hui à 9 h 30 (7 h 30 GMT). Elle se déroulera du 29 septembre au 2 octobre 2014 devant la Chambre préliminaire I présidée par la Juge Silvia Fernandez de Gurmendi.
L’audience est en partie publique et diffusée sur le site de la CPI (Salle d’audience II) avec un décalage de 30 mn.
Une intervention de Charles Blé Goudé est annoncée le jeudi 2 octobre.

 

La Défense de Charles Blé Goudé renforcée

par l’arrivée de Maître Geert-Jan Alexander Knoops, avocat néerlandais qui vient d’intégrer l’équipe de la Défense constituée autour de Maître Nicholas Kaufman.
L’audience de confirmation ou infirmation des charges, déjà reportée à deux reprises, devrait avoir lieu le 29 septembre 2014.

Conférence internationale : « Blé Goudé et la Côte d’Ivoire »

Conference Charles Blé Goude et la CI 20140913