Accueil » Posts tagged 'CPI'

Tag Archives: CPI

Entretien avec Maître Habiba Touré

Interview de Me Habiba Touré, par EventnewsTV

« Justice : Maître Habiba Touré donne les dernières nouvelles de Simone Gbagbo »
Vidéo mise en ligne le 2 avril 2017
Durée : 25.14 mn

 

 

 

Proclamation officielle des résultats de la pétition internationale pour la libération du Président Laurent Gbagbo

Nombre total de signatures obtenu : 26 767 291

Lire la déclaration de Bernard Binlin Dadié, regarder les vidéos de la cérémonie du 29 décembre 2016

Sur le site web des Amis de Laurent GBAGBO

Pétition : Tous unis pour la libération de Laurent Gbagbo !

SIGNER LA PETITION

 

Texte de la pétition lancée le 22 juin 2016, à l’initiative de l’écrivain ivoirien Bernard Dadié et de l’ancien Premier Ministre du Togo Joseph Kokou Koffigoh :

TOUS UNIS POUR LA LIBERATION DE LAURENT GBAGBO

1. Proclamé vainqueur de l’élection Présidentielle du 28 Novembre 2010, par décision n°CI-2010-EP-34/03/12/CC/SG du 3 Décembre 2010 par le conseil constitutionnel, le Président Laurent Gbagbo qui a prêté serment le 4 Décembre 2010 dans les conditions prescrites par la constitution, était au moment de son éviction le 11 Avril 2011, le Président de la République légal et légitime de la Côte d’Ivoire.

2. Sans remettre en cause les raisons et les motifs qui ont justifié la décision du conseil constitutionnel, les organisations internationales font injonction à LAURENT GBAGBO de quitter le pouvoir. Une avalanche de sanctions diplomatiques, économiques et militaires s’abattent alors sur la Côte d’Ivoire occasionnant plus de seize mille(16 000) morts et plus de cinquante mille (50 000) exilés et déplacés de guerre (CDVR sous la direction de Charles Konan Banny) au GHANA, TOGO, LIBERIA, BENIN, etc.

3. Enfermer un Président démocratiquement élu et renversé au profit d’une rébellion armée reviendrait à transmettre à la jeunesse africaine, le message selon lequel le chemin du pouvoir serait celui des armes.

4. Le Président LAURENT GBAGBO est connu comme un leader politique qui a toujours utilisé des méthodes non-violentes pour exprimer son désaccord politique. Au cours de ses trente années de lutte, pour la conquête du pouvoir, il n’a jamais eu recours à une arme autre que le celle de la parole et des urnes. Durant ses dix (10) ans de pouvoir pourtant contrarié par la rébellion armée et une adversité politique internationale, il n’a fait emprisonner aucun de ses adversaires politiques ni porté atteinte à leur intégrité physique.

5. Un procès équitable, consécutif à un conflit ne peut être conduit en dehors de l’exigence de vérité et en l’absence des principaux protagonistes et victimes. Or, depuis le 29 Novembre 2011, soit plus de cinq (5) ans, la CPI peine à apporter la moindre preuve matérielle au soutien des charges retenues contre lui.

6. Il sera difficile, dans ces conditions, de convaincre que le rôle de la CPI en Côte d’Ivoire n’aura été de permettre à la Françafrique d’écarter du pouvoir ses adversaires politiques. Une telle situation ne peut que renforcer la suspicion légitime d’acharnement judiciaire à fondement politique contre le Président LAURENT GBAGBO, la Côte d’Ivoire et l’Afrique.

7. La forte mobilisation autour du procès de LAURENT GBAGBO est un signal fort lancé contre les pratiques mafieuses de l’impérialisme occidental. La Côte d’Ivoire est l’un des pays au monde à compter le le plus de prisonniers et d’exilés politiques. Maintenir LAURENT GBAGBO en prison, c’est légitimer la logique de la chasse aux sorcières et au-delà, dénier aux peuples de Côte d’Ivoire et d’Afrique, le droit à la dignité et à la souveraineté.

Au regard de ce qui précède, la libération du Président LAURENT GBAGBO apparait comme une exigence humaine du respect des droits de l’homme ; une exigence juridique du respect du droit et de la justice ; une exigence démocratique de respect des institutions et des normes constitutionnelles ; un impératif pour la réconciliation nationale, la cohésion sociale et pour la survie de la Côte d’Ivoire en tant que Nation.
La mobilisation exemplaire à travers le monde entier des hommes et des femmes épris de justice et de liberté, des leaders d’opinion à titre individuel ou organisés en mouvement et associations, au nombre desquels des chefs d’Etat et de gouvernements, pour dénoncer le sort inique fait au Président LAURENT GBAGBO depuis sa honteuse déportation à la Haye, le 29 Novembre 2011, reste constante, engageante et doit être vivement saluée et encouragée. Notre devoir à tous, c’est de respecter tout homme et de respecter la justice en toute circonstance. Merci à toutes celles et à tous ceux qui sont sur la brèche pour le respect des droits de l’homme et le triomphe de la justice.
Pour accompagner et amplifier ce vaste mouvement de résistance face à l’imposture comme un devoir de conscience devant l’histoire, nous, soussignés initiateurs et porteurs de la présente pétition, y engageons les hommes et les femmes, qui refusent l’injustice et l’imposture pour exiger ensemble, dans la solidarité de conviction, la LIBERATION DE LAURENT GBAGBO.

BERNARD B. DADIE, JOSEPH K. KOFFIGOH

[signature]

Procès contre le Président Gbagbo et Charles Blé Goudé 9-19 mai 2016

Vu et entendu à La Haye du 9 au 19 mai 2016

Lire et voir 2016-02

Conférence de presse sur le thème : Dénonciation de crimes contre l’Humanité au Procureur de la Cour Pénale Internationale, Paris, Mardi 9 février 2016

https://youtu.be/Nfvila5Y2Cc

Cette conférence est relative aux dossiers de 1073 victimes de l’Ouest de la Côte d’Ivoire déposés sur le bureau de la Procureure Fatou Bensouda.
Avec la participation de Maître Habiba Touré (avocat du Collectif des Wê), Martine Kei Vao (Présidente de l’Association des ressortissants de Duékoué en France), Toussaint Alain (ancien Conseiller du Président Laurent Gbagbo), Jonas Tayé (USA, ONG Solidarité Peuple Wê).
Vidéo mise en ligne par Civox.Netinfos le 11 février 2016 sous le titre : « Voici qui fait trembler Alassane Ouattara à la CPI Le génocide Wê« 

La Défense de Laurent Gbagbo rétablit la vérité historique contre toutes les falsifications de l’Accusation

Journée du 1er février 2016 : vidéos des interventions de la Défense de Laurent Gbagbo

Mise à jour du 2 février :

Journée du 2 février 2016 : vidéos des interventions de Charles Blé Goudé et ses Conseils

Plus d’un millier de victimes ivoiriennes veulent faire éclater la vérité

Par Maître Habiba Touré

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 25 janvier 2016 – Cinq (5) ans après le début de la crise postélectorale, et quatorze (14) ans après le début des exactions subies par les populations civiles principalement à l’Ouest de la Côte d’Ivoire, et qui ont été ciblées du fait de leur appartenance au groupe ethnique Wê, aucun membre des forces pro-Ouattara suspecté d’avoir commis ces graves crimes contre l’humanité n’a été poursuivi par Madame le Procureur près la Cour Pénale Internationale.

Face à ce désespoir et à cette négligence coupable, 1073 victimes et leurs ayants droit ont décidé d’adresser des demandes de participation au Service concerné de la Cour Pénale Internationale.

Parallèlement, un document de dénonciation de crimes accompagné des éléments de preuves a été également adressé au Bureau du Procureur.

Des centaines de victimes du groupe ethnique Wê continuent de se mobiliser en vue de saisir également la Section de Participation des Victimes et des Réparations de la Cour Pénale Internationale.

De par le nombre important des victimes, l’ancienneté des crimes subis en 2002, leur degré de cruauté renouvelé en 2011 puis en 2012 et cela de manière aussi ostentatoire, les victimes s’étonnent de l’inertie du Procureur de la CPI, alors qu’elles continuent de subir de nouveaux crimes et les conséquences des exactions déjà subies surtout dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

Ce sentiment d’invincibilité et d’impunité qui se développe chez les forces pro-Ouattara, auteurs présumés de ces crimes, qui ont de surcroît bénéficié de promotions de la part du pouvoir ivoirien, et cela manifestement à titre de récompense, leur laisse tout le temps nécessaire pour faire disparaître les preuves.

Ces 1073 victimes ayant subi les pires souffrances, dont 230 enfants, attendent de Madame le Procureur BENSOUDA, qui est pratiquement arrivée à la moitié de son mandat, des poursuites à l’encontre de ces individus afin que la Cour Pénale Internationale ne perde pas le peu de crédibilité qui lui reste face aux critiques grandissantes dont elle fait l’objet.

Pour le Collectif des Avocats des Victimes,
Maître Habiba TOURE
Avocat à la Cour

 

Appel des Amis de Laurent Gbagbo : soyons nombreux à La Haye le 28 janvier !

Par Raphaël Dagbo

Tous à la HAYE… ensemble, allons jusqu’au bout !

 Par tous les temps, qu’ils soient pluvieux, neigeux, venteux, vous avez marché pour crier votre indignation à voir le Président Laurent GBAGBO et le Ministre Charles BLE GOUDE injustement détenus à la Haye.

Le Président Laurent GBAGBO dont chacun sait l’attachement inébranlable à la justice vous a toujours répondu en écho à vos légitimes protestations :

« NOUS IRONS JUSQU’AU BOUT pour rétablir la Vérité. »

 Le chemin aura été long, très long…, mais nous savions tous que nous étions bien sur ce chemin qui conduit à ce « au bout » dont parle le Président GBAGBO.

Vous qui êtes attachés à ce que la justice soit rendue, celle qui est l’arme des moins fortunés, celle qui fait de la preuve le glaive de la décision, l’Association des Amis de Laurent GBAGBO vous appelle aux côtés de Charles BLE GOUDE et du Président Laurent GBAGBO à l’ouverture de ce procès qui leur est fait à partir du 28 janvier 2016 à la HAYE.

Rassemblons-nous à la Haye pour prouver au Monde que ce que la haine et le mensonge ont grossièrement échafaudé, la Vérité et la détermination peuvent le défaire. Réclamons que la justice se fasse enfin respecter par ceux qui l’ont instrumentalisée pour la tourner en ridicule en l’amenant à détenir des innocents alors que les coupables sont en liberté !

Tous à la Haye pour « ALLER JUSQU’AU BOUT ! »

Pour L’Association des Amis de Laurent GBAGBO
Le Président, Raphaël DAGBO

Comprendre les ressorts et le fonctionnement de la Cour Pénale Internationale

Habiba Touré sur Laurent Gbagbo, le droit à la différence

Interview de Maître Habiba Touré par Nicoletta Fagiolo (nov. 2015). Vidéo mise en ligne le 3 janv. 2016.
(1 h 25 mn)

 

Michel Gbagbo parle de son père, Laurent Gbagbo

« Laurent Gbagbo, c’est l’histoire d’une quête de souveraineté »

http://www.lesamisdelaurentgbagbo.com/actualite-199-michel-gbagbo-parle-de-son-pere-laurent-gbagbo-lhistoire-dune-quete-de-souverainete.html

La Cour Pénale Internationale décide de regrouper les procédures concernant Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

Voir les Actualités de l’Association des Amis de Laurent Gbagbo

Cour Pénale Internationale : la nouvelle équipe de défense de Charles Blé Goudé

Vendredi 13 février 2015, une audience de mise en état se tient à la Cour Pénale Internationale, en présence de Charles Blé Goudé qui a constitué une nouvelle équipe de défense composée des personnes suivantes :

– Me Geert-Jan Alexander Knoops, du Barreau d’Amsterdam, avocat principal
– Me Claver N’Dri, du Barreau d’Abidjan
– Me Jean Serge Gbougnon, du Barreau d’Abidjan
– Me Simplice Seri Zokou, du Barreau de Bruxelles
– Antonia Maria Dyk, gestionnaire de dossiers (Texas)
– Marion Carrin, juriste
– Carry Hamburger, consultante juridique, du Barreau d’Amsterdam
– Phoebe Oyugi, juriste

(Source : presse)

Hommage de Laurent Gbagbo à sa mère

Laurent Gbagbo a accompagné sa mère Gado Marguerite par la pensée et par les mots

L’autorisation d’accompagner sa mère lors de son inhumation lui ayant été refusée par la CPI, Laurent Gbagbo a fait lire lors de la cérémonie des obsèques (6-7 février 2015) un message dont voici la transcription :

« Pour mes amis Sangaré et Dacoury :

Chers amis,

Je voudrais tout d’abord vous remercier d’avoir accepté d’organiser les funérailles de maman. J’en suis profondément touché. Puis-je vous demander aussi de prononcer en mon nom, ces quelques mots :

Chers amis. C’est le cœur lourd que je voudrais dire quelques mots sur ma mère, une femme volontaire, un modèle de courage. Bien qu’issue d’une famille modeste et elle-même illettrée, ma mère a tout de suite compris l’importance de l’école. (…)

Lire le message complet

Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, Simone Gbagbo face à l’acharnement de la CPI

La  Cour Pénale Internationale semble vouloir accélérer les procédures engagées à l’encontre de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé et Simone Gbagbo, au moment où le Front Populaire Ivoirien tient son 4e Congrès, avec l’annonce par Laurent Gbagbo de sa candidature à la présidence  du parti.
Après avoir, le 17 novembre 2014, fixé la date du procès de Laurent Gbagbo (le 7 juillet 2015), la CPI confirme le 11 décembre les charges à l’encontre de Charles Blé Goudé et, le même jour, exige des autorités ivoiriennes le transfèrement de Simone Gbagbo à La Haye.
Guidée par des impératifs poltiques, elle n’a que faire de l’absence de preuves de culpabilité.
Notons qu’il n’y a pas eu unanimité dans la décision de confirmation des charges à l’encontre de Charles Blé Goudé, la Juge Christine Van den Wyngaert ayant à nouveau exprimé son désaccord.

Vidéo de l’intervention de Charles Blé Goudé devant la CPI le 2 octobre 2014 :

 

Nouvelles 2014-11-11

11 novembre 2014 : la CPI réitère ce jour son refus de mise en liberté provisoire du Président Gbagbo, après lui avoir interdit par une décision du 29 octobre de se rendre auprès de sa mère décédée, Gado Marguerite.
Texte de la décision (en anglais) :
Seventh decision on the review of Mr Laurent Gbagbo’s detention pursuant to Article 60(3) of the Statute

Constitution d’un « Réseau mondial des compagnons de Charles Blé Goudé pour les libertés »
Communiqué du 11 novembre 2014 :
http://presse.ivorian.net/informations/?p=14591

10 novembre 2014 : retour en Côte d’Ivoire de six cadres du Front Populaire Ivoirien en exil à l’étranger.
Désiré Porquet, Williams Attéby, Nado Clément, Siaba Hervé, Atsé Yapo Benjamin et Lia Douayoua ont regagné Abidjan où Désiré Porquet a plaidé avec force la cause de tous les réfugiés logés dans des camps, demandant qu’on ne les oublie pas.

31 octobre 2014 : dépôt de la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du Front Populaire Ivoirien.
Même éloigné des siens à La Haye, Laurent Gbagbo veut rester au coeur de la vie politique pour continuer à servir son pays et ses idéaux. Après la publication d’un livre d’entretiens avec François Mattéi (« Pour la vérité et la justice« ), Laurent Gbagbo se porte candidat à la présidence de son parti, le Front Populaire Ivoirien.