Accueil » Posts tagged 'Duékoué'

Tag Archives: Duékoué

Côte d’Ivoire, au-delà du masque

Par Michel Galy

En Côte d’Ivoire comme dans bien d’autres « démocratures » africaines – régimes hésitant entre démocratie d’apparence et dictatures du quotidien -, il y a bien des façons de raconter l’Histoire, la grande et la petite, celle des vainqueurs et celle des vaincus.

Depuis le 11 avril 2011 – le jour de l’arrestation du président Laurent Gbagbo par les forces spéciales françaises – se pose la question de la nature du régime Ouattara. S’agit-il de l’établissement progressif d’une « démocratie irréversible », ou d’un système fragile protégé, voire imposé par deux corps expéditionnaires – la force française Licorne et l’ONUCI ?

Pour y répondre, il faut aller au-delà des apparences d’un régime gouverné par un président « reconnu par la communauté internationale » (mais non par la majorité de la capitale et du Sud), comprenant bien une Chambre des députés (mais sans la participation du FPI, le principal parti d’opposition), une armée et une police (mais qui sont désarmés au profit des incontrôlables milices FRCI et dozos). Et l’état des droits de l’homme en donne une idée assez précise. (suite…)

Publicités

Crimes contre l’humanité en Côte d’Ivoire : témoignage

Témoignage direct sur les massacres commis en 2011 et 2012 à Duékoué contre les populations Wê par l’armée aux ordres d’Alassane Ouattara (FRCI et dozos), sous les yeux des Casques bleus de l’ONU.

CPI : l’ARDEFE apporte des preuves à la Procureure Fatou Bensouda. Des révélations bouleversantes…
Le vendredi 8 novembre dernier, la Chambre Préliminaire I de la Cour Pénale Internationale a accordé un délai supplémentaire à la Procureure Fatou Bensouda, afin qu’elle apporte des preuves à charge contre le Président Laurent Gbagbo. Étant donné que la Procureure peine depuis deux ans à trouver ces preuves qui, dans la réalité, n’existent pas, l’ARDEFE, l’Association des Ressortissants de Duékoué en France et en Europe a décidé de « l’aider » dans sa tâche. Elle a mis à la disposition de la CPI, de l’opinion nationale et internationale le témoign[ag]e bouleversant d’une rescapée des cruautés dont ont été victimes les Wè à Duékué de 2011 à 2012. Une vidéo à suivre absolument pour se convaincre encore une fois de plus que la Procureure Bensouda a choisi son camp, celui de la justice sélective et de l’impunité accordée aux chefs de guerre de Ouattara et aux armées étrangères qui ont combattu en Côte d’Ivoire.
In : Civox, 14 nov. 2013

Le collectif des victimes de Duékoué interpelle la Cour Pénale Internationale

Les victimes de Duékoué révoltées : “Bensouda doit arrêter de choisir ses victimes”

En arguant d’une insuffisance flagrante de preuves contre le Président GBAGBO, la chambre préliminaire 1 de la Cour pénale internationale de La Haye a pris une décision juste et courageuse qui dévoile à la face du monde entier toute la laideur de la méchanceté et de la haine que des hommes peuvent nourrir à l’endroit de leur prochain.
Prenant acte d’une si judicieuse et importante décision, le collectif des victimes de Duékoué voudrait saluer ici la juge de la CPI, son courage et son sens de l’honneur car s’agissant d’honneur, celui de la CPI même est largement entamé dans les consciences et dans les cœurs de l’opinion internationale. Nous voulons saluer ici aussi la détermination et l’expertise de Maître ALTIT, de son équipe et de toutes ces bonnes volontés des quatre coins du monde qui n’ont point ménagé leurs efforts pour qu’on en arrive là, avant la victoire finale. Leur refus de cautionner l’immoralité est, selon notre perception, un vibrant hommage aux grands hommes que sont Abraham LINCOLN, Victor SCHOELCHER, Martin L. KING, Kwame NKRUMAH ou plus près de nous, Nelson MANDELA.
Cela étant dit, à Madame la Procureure de la CPI, nous réitérons notre pressant appel de Duékoué: il faut que Madame Fatou BENSOUDA arrête de choisir «ses» victimes à elle. (suite…)

Le résultat de la démocratie des bombes

DEUX ANS APRÈS LA RECOLONISATION DE LA CÔTE D’IVOIRE
Le résultat de la démocratie des bombes
Partie A

Chronique de Bernard Desgagné
Jeudi 11 avril 2013

C’était il y a deux ans jour pour jour, le 11 avril 2011. La démocratie s’abattait dans un déluge de feu et de sang sur la Côte d’Ivoire. Piétinant les cadavres encore chauds, une nuée de perroquets à micro et oreillette chantaient la joie et la paix retrouvées grâce à l’OTAN victorieuse contre le tiers monde. Gbagbo capturé, son rival Ouattara du FMI pourrait enfin exercer le pouvoir présidentiel que la communauté internationale™ s’était empressée de lui reconnaitre le 2 décembre 2010. Sentant la bonne affaire pétrolière, Ottawa avait d’ailleurs été l’une des premières capitales à se réjouir des résultats électoraux décrétés par un haut fonctionnaire onusien, en lieu et place des institutions ivoiriennes dument habilitées.

Puis, plus rien. (… Suite de l’article)


DEUX ANS APRÈS LA RECOLONISATION DE LA CÔTE D’IVOIRE

Le résultat de la démocratie des bombes
Partie B

Chronique de Bernard Desgagné
Jeudi 14 avril 2013

En aout et en septembre 2011, je suis allé seul et à mes frais pendant un mois au Ghana, pays voisin à l’est de la Côte d’Ivoire. J’ai pu rencontrer là-bas des Ivoiriens forcés de s’exiler. En plus de parler à de nombreux réfugiés, dans les camps et à l’extérieur, j’ai pu m’entretenir avec le coordonnateur de programme à la commission ghanéenne des réfugiés (Ghana Refugee Board), M. Tetteh Kwao Padi, ainsi qu’avec M. Kelly Forson, directeur du camp de réfugiés Ampain, près du village d’Esiama, dans le Sud-Ouest du Ghana. Le camp se trouve également non loin de la municipalité de Nkroful, lieu de naissance de Kwame Nkrumah, père de l’indépendance du Ghana. D’autres camps de réfugiés ivoiriens se trouvent au Libéria et au Togo, et des Ivoiriens vivent en exil forcé dans beaucoup d’autres pays.

L’afflux de réfugiés ivoiriens dans les pays voisins a commencé en février 2011. Les réfugiés sont de toutes les classes sociales. J’ai rencontré des agriculteurs, des militaires, des étudiants, des enseignants, des ménagères, des commerçants, des fonctionnaires, des élus municipaux et des ministres. (… Suite de l’article)

In : Vigile.net

Partie A :
http://www.vigile.net/Le-resultat-de-la-democratie-des

Partie B :
http://www.vigile.net/Le-resultat-de-la-democratie-des,54958

Côte d’Ivoire : les victimes de Duékoué écrivent à François Hollande

TRIBUNE : LES VICTIMES DE DUEKOUE (CARREFOUR ET NAHIBLY) ECRIVENT AU PRESIDENT FRANCAIS

Par Correspondance particulière

Excellence Monsieur le Président de la république française,

Vous voudriez bien excuser l’intrusion des paysans et des citoyens ivoiriens désemparés que nous sommes, dans votre quotidien, eu égard à votre rang, à votre personne et à vos charges.

Cependant, pour les réfugiés et les déshérités sur les terres de nos parents que nous sommes, par la volonté de deux de vos prédécesseurs à la haute fonction que vous occupez, il nous est urgent et impérieux de vous dire que le 11 Avril prochain, nous espérons que vous avez déjà pris vos responsabilités pour signifier à votre futur hôte de mettre fin au massacre inacceptable des populations ivoiriennes. (suite…)