Accueil » Posts tagged 'Rwanda'

Tag Archives: Rwanda

Lire et voir 2015-07

Lettre ouverte à François Hollande, par un Collectif d’intellectuels ivoiriens réfugiés (15/07/2015)

http://www.lesamisdelaurentgbagbo.com/actualite-154-lettre-ouverte-a-francois-hollande-par-un-collectif-de-refugies-ivoiriens.html

Rwanda : Brusque détérioration des conditions de détention de madame Victoire Ingabire – Lettre ouverte (14/07/2015)

http://www.fdu-rwanda.com/fr/rwanda-brusque-deterioration-des-conditions-de-detention-de-madame-victoire-ingabire-lettre-ouverte

D’autres articles sur le sujet :
Appel contre la répression systématique de l’opposition au Rwanda
Rwanda : le droit à un procès équitable d’une dirigeante de l’opposition est menacé

Publicités

Appel contre la répression systématique de l’opposition au Rwanda

Appel des Forces Démocratiques Unifiées-Inkingi (31 déc. 2013) :

La Haye/Pays-Bas : Manifestation de Soutien à Victoire Ingabire Umuhoza, le 25 Janvier 2014

Rwandaises, Rwandais, Amis du Rwanda
Cet appel vous concerne !

Le 13/12/2013, le verdict de la Cour Suprême dans le procès politique qui opposait Madame Victoire Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU-INKINGI, contre le régime répressif du président rwandais Paul Kagame est finalement tombé.

La condamnation de Madame Victoire Ingabire Umuhoza Présidente des FDU-INKINGI à 15 ans de prison ferme est injuste et scandaleuse.

C’est une prisonnière politique, et elle doit être libérée, de même que tous les autres prisonniers politiques rwandais.

Loin d’être un cas isolé, celle-ci n’est que la tête de l’iceberg de l’injustice journalière que subit le peuple rwandais. Cette condamnation est un message fort que le gouvernement rwandais envoie à l’ensemble de l’opposition démocratique pour la terroriser, à savoir : « Il n y aura jamais d’ouverture politique et tout opposant sera emprisonné ». En effet, les charges aujourd’hui retenues contre la Présidente des FDU-Inkingi, sont à quelques détails près, les mêmes que celles retenues contre les autres chefs de l’opposition, condamnés par la justice rwandaise, à savoir : Deo Mushayidi, Président du PDP-IMANZI et Bernard Ntaganda, Président du PS-IMBERAKURI.

Les FDU-INKINGI en collaboration avec d’autres partis politiques de l’opposition démocratique rwandaise, et les organisations de la société civile, ont décidé d’organiser une série de manifestations qui commenceront aux Pays-Bas le 25/01/2014.
La Présidente des FDU-Inkingi résidait dans ce pays depuis 16 ans avant de retourner au Rwanda le 16 Janvier 2010.

Depuis plusieurs années, le gouvernement néerlandais est parmi les plus grands bailleurs du système judiciaire et de la police au Rwanda : il forme des magistrats, des procureurs, fait construire des prisons etc… Mais au lieu de servir et de protéger le peuple rwandais, ces structures judiciaires sont plutôt utilisées pour opprimer la population rwandaise. Toute opposition politique est durement et injustement réprimée par cette justice soutenue par le gouvernement néerlandais et ce gouvernement le sait. Ce gouvernement peut donc contribuer à résoudre le problème et contribuer à éradiquer l’oppression du peuple rwandais.

En organisant ces différentes manifestations nous voulons :
− Dénoncer et condamner cette injustice et cette répression systématique instaurée au Rwanda ;
− Faire pression pour la libération de madame Victoire Ingabire Umuhoza présidente des FDU-Inkingi et de tous les autres prisonniers politiques rwandais ;
− Dénoncer le silence complice et l’hypocrisie de pays qui soutiennent le régime répressif rwandais ;
− Demander à nos compatriotes rwandais de sortir de leur torpeur et d’exiger l’ouverture de l’espace politique car c’est pour le bien du peuple rwandais ;
− Demander à tous les pays amis du Rwanda d’user de leur influence auprès du régime afin de l’amener à ouvrir l’espace politique, tel que demandé par le parlement européen dans sa résolution 2013/2641(RSP) (1)
(…)

Modalités pratiques, voir :
http://www.fdu-rwanda.com/fr/rwanda-pays-bas-manifestation-de-soutien-a-victoire-ingabire-a-la-haye-pays-bas-le-25-janvier-2014/

(1) NDLR : Version française de la Résolution du Parlement européen sur le Rwanda – l’affaire Victoire Ingabire : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=MOTION&reference=P7-RC-2013-243&language=FR

Du côté des tribunaux 2013-12-16

Mise à jour : 27/12/2013

Abidjan (Cocody), 26 décembre 2013

Cour suprême : l’audience avec plaidoiries du Général Dogbo Blé a été reportée au 27 février 2014.

Paris, 17 décembre 2013

L’affaire Firmin Mahé devant la Cour d’Appel de Paris
Pôle 2, Chambre 4, à 9 h 30
Firmin Mahé est un civil assassiné le 13 mai 2005 par des membres de l’Armée française en Côte d’Ivoire.
Plus de détails :
« Et si l’affaire Mahé ne faisait véritablement que commencer ? »

Massacre de Nahibly (Côte d’Ivoire) :

Tentative de dissimulation de preuves.
Un avocat va saisir les organisations internationales.
Alors que l’enquête sur le massacre de plus de 200 personnes issues de la population Wê le 20 juillet 2012 est au point mort, les autorités ivoiriennes ont lancé un projet immobilier sur le site de Nahibly. C’est pourquoi Me Feliho Kenneth va saisir, au nom de l’Association pour le développement des Wê, l’ONU, la CPI, l’Union Africaine, ainsi que plusieurs autres organisations internationales.

La Haye (Pays-Bas), Cour Pénale Internationale, 16 et 17 décembre 2013 :

– L’appel de la Procureure de la CPI contre la décision prise le 3 juin 2013 par la Chambre préliminaire I d’ajourner l’audience de confirmation des charges à l’encontre du Président Laurent Gbagbo a été rejeté le 16 décembre 2013 par la Chambre d’appel.

– Calendrier des procédures à venir communiqué par la Chambre préliminaire I de la CPI le 17 décembre 2013 :
http://m.ladepechedabidjan.info/CPI-Affaire-Laurent-Gbagbo-Voici-la-decision-rendue-le-17-decembre-2013-par-la-Chambre-preliminaire-I_a16496.html

Kigali (Rwanda), 13 décembre 2013 :

Après la condamnation de l’opposante Victoire Ingabire à 15 ans d’emprisonnement par la Cour Suprême, voici un extrait du communiqué de l’organisation politique FDU-Inkingi dont elle est la présidente :
« Nous condamnons tous ces actes indignes d’un Etat respectueux et en appelons à la Communauté internationale, aux bailleurs de fonds du Rwanda, aux pays amis du Rwanda, aux pays de la sous région des Grands Lacs africains, aux Nations Unies, à l’UE et à toutes les personnes épris de paix et de démocratie afin d’user de leur influence pour exiger au régime rwandais de libérer Mme Victoire Ingabire et tous les autres prisonniers politiques et d’accepter le jeu démocratique en laissant fonctionner librement tous les partis politiques dans le respect de la Constitution. »
Lire l’article complet :
http://www.fdu-rwanda.com/fr/rwanda-mme-victoire-ingabire-incarnera-toujours-notre-lutte-democratique-communique-verdict-cour-supreme/

Rwanda : mobilisation de soutien à Victoire INGABIRE

Mise à jour du 02/11/2013 :
Nous avons appris que l’énoncé du verdict dans le procès de Victoire Ingabire a été ajourné peu de temps avant la date fixée (le 1er novembre).
Pour en savoir plus :
http://www.fdu-rwanda.com/fr/rwanda-lajournement-de-lenonce-du-verdict-dans-le-proces-de-victoire-ingabire-est-une-manoeuvre-de-diversion/


Le jugement en appel de l’opposante rwandaise,
Victoire Ingabire, se tiendra le 1er novembre 2013.

Pour rappel, son procès en première instance avait été entaché de nombreuses irrégularités.
Voir à ce sujet :
« Rwanda : le droit à un procès équitable… »

Son cas, associé à la question des violations répétées des droits de l’Homme au Rwanda, a fait l’objet d’un débat au Parlement européen où plusieurs organisations politiques ont obtenu le vote de la résolution suivante :
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=MOTION&reference=P7-RC-2013-243&language=FR

Ses amis politiques se mobiliseront le 1er novembre en organisant deux sit-in en Belgique et aux Pays-Bas :

Bruxelles (Belgique), Ambassade du Rwanda
Vendredi 1er novembre 2013 : à l’occasion du jugement en appel de Victoire INGABIRE, les Forces Démocratiques Unifiées-Inkingi appellent à un sit-in devant l’Ambassade du Rwanda à Bruxelles (Avenue des Fleurs, 1 – 1150 Bruxelles), de 10 h à 16h.
Cette action a pour buts de :
– demander la libération immédiate et sans conditions de Victoire Ingabire et de tous les opposants injustement emprisonnés
– condamner les actes répétés de violation des droits de l’homme à l’encontre de l’opposition politique rwandaise
Simultanément, un autre sit-in se tiendra devant le Parlement Néerlandais, à La Haye, de 11 h à 16 h

(Source : http://fdu-rwanda.com/fr) 

 

 

Du côté des tribunaux 2013-08-09

Mise à jour : 13 août 2013

La Haye (Pays-Bas), Cour Pénale Internationale, 12 août 2013

La Procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a déposé son document d’appel de la décision prise par la Chambre Préliminaire 1 de reporter l’audience de confirmation des charges à l’encontre du Président Laurent Gbagbo.

Accra (Ghana), 9 août 2013 : procès en extradition de Justin Katinan Koné

Lors de l’audience prévue le 5  août 2013, mais reportée au 9 août, le Tribunal d’Osu a annoncé que le verdict concernant la demande d’extradition formulée par les autorités ivoiriennes serait prononcé le 30 août.
Rappel : l’ancien ministre du Budget et aujourd’hui porte-parole du Président Laurent Gbagbo a été arrêté en août 2012 au Ghana, le pays où il est exilé, alors qu’il revenait d’une mission en Afrique du Sud à l’invitation de l’ancien chef d’Etat Thabo Mbeki. Il est actuellement en liberté conditionnelle.

Kigali (Rwanda), 31 juillet 2013 : procès en appel de Victoire Ingabire

Le jugement en appel de Victoire Ingabire devant la Cour suprême est fixé au 1er novembre 2013.
Rappel : « Rwanda : le droit à un procès équitable d’une dirigeante de l’opposition est menacé »

Nouvelles 2013-05-12

Mise à jour : 18/05/2013

Bagohouo (Village proche de Duekoué, Côte d’Ivoire), 18 mai 2013 : arrestation du « seigneur de guerre » Amadé Ouérémi

Ancien allié de la rébellion, il occupait la zone classée du Mont Peko avec plusieurs centaines d’hommes en armes qui se sont rendus coupables de nombreuses exactions contre les populations de l’Ouest pendant et depuis le conflit postélectoral.

Lomé (Togo) : le 10 mai 2013, le décès en prison, faute de soins, d’Etienne YAKANOU, membre de l’ANC (Alliance pour le changement), suscite l’indignation de sa famille, de ses proches et de ses amis politiques

Déclaration liminaire de la Conférence de presse organisée le 11 mai 2013 par le Collectif Sauvons le Togo et la Coalition Arc-en-ciel :
http://www.collectifsauvonsletogo.com/deces-de-m-etienne-yakanou-conference-de-presse-cstarc-en-ciel-du-11-mai-2013-5885

 – Abidjan : maisons occupées illégalement

Selon l’agence de presse Xinhua, les autorités ivoiriennes ont affirmé cette semaine qu’une opération de libération des sites publics et privés occupés illégalement par des membres des FRCI allait être mise en oeuvre. Hélas, ce n’est pas la première fois que de telles déclarations sont faites, assorties d’ultimatums qui n’ont encore jamais été suivis d’effets.
A suivre donc !

Abidjan : à la MACA (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan), un détenu pour raison politique a fait l’objet le lundi 13 mai de sévices corporels et de mise à l’isolement pour avoir revendiqué une amélioration des conditions de détention pour lui-même et ses codétenus.

Plus d’informations sur le blog d’Alain Doh Bi :
http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2013/05/14/le-detenu-konin-kouassi-maurice-battu-a-sang-et-jete-en-isol.html

Erythrée : Amnesty International demande au Président Isaias Afewerki « de libérer immédiatement tous les prisonniers d’opinion arrêtés pour avoir exercé de manière pacifique leurs droits à la liberté d’expression, d’opinion, d’association, de religion ou de conscience, ou en raison de leur identité, en tant que parents de personnes ayant fui le pays ».

« Vingt ans après que l’Érythrée ait obtenu son indépendance, des milliers de prisonniers politiques sont enfermés dans les centres de détention du pays sans avoir jamais été inculpés, et on est sans nouvelles d’un grand nombre d’entre eux, écrit Amnesty International dans un rapport rendu public jeudi 9 mai.

Ce document, intitulé Twenty years of independence but still no freedom, revient en détail sur la manière dont, au cours des deux dernières décennies, des opposants au gouvernement, des journalistes et des adeptes de religions non reconnues, ainsi que des personnes ayant essayé de quitter le pays ou d’éviter la conscription obligatoire, sont maintenus en détention sans inculpation dans des conditions d’une cruauté inimaginable. » (…)
Lire l’article complet :
http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Erythree-Vingt-ans-apres-l%E2%80%99independance-la-repression-tout-va-8546

Rwanda : « Les opposants politiques sont privés de leurs droits de comparaître en justice »

« Kigali, le 07 Mai 2013.
Le 25 mars 2013, M. Sylvain Sibomana, Secrétaire Général intérimaire des FDU-INKINGI, ainsi que M. Dominique Shyirambere, ont été jetés en prison après avoir été tabassés par la police au simple motif qu’ils voulaient assister à la séance d’ouverture du procès de Madame Victoire Ingabire. »
In : FDU-Rwanda.com, 9 mai 2013
Lire l’article complet :
http://www.fdu-rwanda.com/fr/rwanda-les-opposants-politiques-sont-prives-de-leurs-droits-de-comparaitre-en-justice/

– De retour du Festival international du rire de Lubumbashi (RDC), l’humoriste ivoirien Adama Dahico a dédicacé le Grand Prix dont il a été honoré à toutes les personnes privées de liberté. Voici ses mots :

« Je dédie mon prix à toutes les personnes privées de liberté. Je dédie également ce prix à la paix et à la réconciliation en Côte d’Ivoire et à tous ceux et celles qui, de près ou de loin, soutiennent Adama Dahico dans son combat pour le développement de l’humour en Afrique, notamment la presse ».
In : Notre Voie, n° 4413, 10 mai 2013.

L’artiste qui s’était présenté à l’élection présidentielle de 2010 et avait appelé à voter pour Laurent Gbagbo au second tour fut victime, peu de temps après la cérémonie d’investiture d’Alassane Ouattara, d’une attaque par des hommes puissamment armés dont il réchappa de justesse.

Rwanda : le droit à un procès équitable d’une dirigeante de l’opposition est menacé

Par Amnesty International, 25 mars 2013

Victoire Ingabire, dirigeante de l’opposition rwandaise, doit pouvoir bénéficier d’une procédure d’appel conforme aux normes internationales en matière d’équité des procès, après avoir été déclarée coupable et condamnée à une peine de huit ans d’emprisonnement en octobre 2012, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public lundi 25 mars.

Son procès en appel, qui doit s’ouvrir le 25 mars, doit remédier à un certain nombre de problèmes ayant émaillé la procédure initiale, ainsi que l’explique le rapport intitulé Rwanda. La justice mise à mal : le procès en première instance de Victoire Ingabire.

« Le procès en première instance de Victoire Ingabire a été entaché d’irrégularités, et les normes internationales ont été bafouées », a déclaré Sarah Jackson, directrice adjointe par intérim du programme Afrique d’Amnesty International. (…)
Lire la suite de l’article :
http://www.amnesty.org/fr/news/rwanda-opposition-leader-s-right-fair-trial-jeopardy-2013-03-25

Le régime de Paul Kagamé pratique de manière systématique la criminalisation de l’opposition et l’instrumentalisation de l’accusation de génocide : voir l’article d’Amnesty International du 11 février 2011, « Un responsable politique de l’opposition est emprisonné au Rwanda pour avoir exercé ses droits »
http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/rwandan-opposition-politician-jailed-exercising-rights-2011-02-14